Justice, Sécurité

Grève à la prison de Gitega en protestation contre la cuisine collective

“Les détenus protestent contre la cuisine collective qui allait être initiée, réclamant plutôt que chacun reçoive la quantité d’huile qui lui revient, comme à l’accoutumé”, selon Gervais Hajayandi, directeur Général des Affaires Pénitentiaires (DGAP).

Selon toujours le DGAP, la mesure de la cuisine collective est en vigueur dans 8 des 11 prisons du Burundi, sauf Gitega, Muramvya et Ruyigi. Elle est dictée surtout par le constat que “certains détenus vulnérables deviennent encore plus malnutris car ils vendent leur lot d’huile si des quantités ne sont pas détournées par certains capitas”, les chefs des prisonniers.

La DGAP indique que la grève a commencé vers 11 heures pour se terminer vers les 18 heures. Pas de dégât humain à déplorer, sauf des jets de pierres en direction des bureaux administratifs qui ont cessé avec l’intervention de la Police et l’usage des gaz lacrymogènes.
Cette grève intervient alors qu’il y a des travaux en cours de renforcement du mur de clôture de la prison de Gitega qui compte environ 1.160 locataires.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*