Économie Régionale

Flux d’importations en berne au port de Rumonge avec la baisse des prises de poissons dans le Tanganyika

“Depuis le mois de juin, les importations en poissons ont sensiblement diminué, la prise dans le lac ayant été minime. Par conséquent le niveau des recettes a baissé” explique Diomède Ndayikeza, vérificateur des douanes au port commercial de Rumonge.

Situé au sud-ouest du Burundi à 96 Km de la capitale Bujumbura, le port commercial de Rumonge géré par l’Autorité Maritime, Portuaire et Ferroviaire est un point de convergence des bateaux en provenance de la Tanzanie et de la RDC. De la Tanzanie sont principalement importés du sel et du poisson “mukeke” grillé. Quelquefois, les bateaux accostent au port chargés de ciment et de la chaux. D’autres articles comme des ustensiles de cuisine ainsi que des matelas et coussins de marque Dodoma sont également importés mais à usage domestique.
De la RDC, proviennent surtout du bois rare qui transite au Burundi vers l’étranger. Arrivent aussi de la RDC, l’huile de palme, les pagnes en plus du poisson “mukeke” grillé et des fretins “ndagala” même si c’est relativement en petite quantité.

“Depuis le mois de juin, les importations en poissons ont sensiblement diminué, la prise dans le lac ayant été minime. Par conséquent nous avons enregistré de faibles recettes. Mais ce lundi 24 septembre, deux bateaux sont arrivés de Fipa en Tanzanie pleins de ndagala et du mukeke” explique Diomède Ndayikeza, vérificateur des douanes au port de Rumonge.

Les importations en sel ont aussi ont baissé. “Selon les importateurs, la plupart des usines de transformation du sel en Tanzanie étaient en rénovation, d’où cette baisse des importations due à la baisse de production du sel en Tanzanie. Avec le mois d’octobre, nous nous attendons à la reprise des importations à la hausse” espère le vérificateur de douanes mais ajoute que “depuis deux ans, le port n’enregistre plus d’importations de ciment et de la chaux”.

Taxation et fraude au port de Rumonge

En cas d’importations du poisson, la taxation est facile. “Nous disposons d’une unité mobile pour la surveillance. Aussi, la collaboration avec l’administration à la base et la population ont fait que les bateaux n’accostent plus dans des lieux non autorisés pour décharger en catimini” se réjouit le vérificateur des douanes.
Le problème se pose lorsqu’il s’agit des pagnes en provenance de la RDC. “Nous disposons des informations selon lesquelles les importateurs arrivés dans la partie burundaise du lac Tanganyika remettent les pagnes aux pécheurs burundais que nous ne pouvons pas contrôler” regrette Diomède Ndayikeza.

“Cependant, pour lutter contre cette fraude, nous organisons régulièrement des rafles à différents marchés. La loi est claire sur ce point. Les marchandises sans vignette fiscale saisies sont soumis d’abord aux droits et taxes ensuite le propriétaire doit payer 50% de la valeur des marchandises comme amende” souligne Diomède Ndayikeza. “Par exemple, ce vendredi 21 septembre, nous avons saisi plus de 350 pagnes non dédouanés au marché de Rumonge” ajoute-t-il.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*