Santé

“46% de la population âgée de plus de 25 ans est hypertendue en Afrique”

Ce samedi 29 septembre, le Burundi s’est joint aux autres pays pour célébrer la journée mondiale du cœur sous le thème “Mon Cœur, Votre Cœur”. Une occasion pour mieux faire connaître au grand public les principaux facteurs de risques des maladies cardiovasculaires et les moyens de les combattre.

“La journée mondiale du cœur est motivée par la fréquence des maladies cardio-vasculaires, qui constituent la première cause de la mortalité dans le monde. Chaque année, plus de 17 millions de décès sont enregistrés dans le monde, soit 1/3 des décès sur la planète, avec 80% de ces décès étant dans les pays en voie de développement” indique Dr Marc Nimburanira, cardiologue et président de la Société Burundaise de Cardiologie (SBC).

“Au niveau de l’Afrique, les chiffres montrent que pour la population âgée de plus de 25 ans, 46% des personnes sont hypertendues. Il faut donc des mesures pour contrôler les facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires” souligne Dr Nimburanira. Pour lutter contre les maladies du cœur, ce praticien appelle la population à “manger de façon saine en consommant les légumes et fruits, en faisant des exercices physiques régulièrement, en se faisant dépister tous les 3 mois pour que l’individu sache dans quelle catégorie il est, en diminuant la consommation des aliments trop sucrés, salés, gras, et d’arrêter le tabagisme et d’interdire de fumer dans les endroits publics ainsi que diminuer la consommation d’alcool”.

Quant aux professionnels de la santé, il leur recommande de contribuer dans le contrôle des facteurs de risques des maladies cardiovasculaires. Il recommande également aux agents responsables de la santé de mettre en place et de suivre les recommandations formulées par la Fédération Mondiale pour le cœur et l’OMS.

Notons que cette journée a été caractérisée par une marche et des exercices physiques et un dépistage gratuit des facteurs de risque cardiovasculaires (diabète, tour de taille, tension artérielle,…). Des conseils médicaux par des médecins spécialistes en cardiologie ont été donnés aux dépistés.

One Comment

  1. Ntahitangiye

    Si les facteurs de risque cardiovasculaires sont le diabète,le tour de taille, la ,tension artérielle,…,il ne faudrait pas oublier que le plus grand facteur est le mensonge:il est à l’origine de déception, de trahison etc. qui sont les sources de la dépression et de la tension artérielle . Le mensonge maintient une pression d’origine extérieure sur notre vie , notre coeur. Le traitement que le cardiologue nous donne, dilate nos véscaux sanguins pour faciliter la circulation du sang, c’est à dire une pression d’origine intérieure sur notre coeur (on ne peut pas dilater sans exercer une pression sur l’objet à dilater) .
    Notre coeur est attaqué de l’extérieur par le mensonge et de l’intérieur par les médicaments.
    L’arrêt de la pression extérieure fera cesser la pression intérieure et notre coeur aura du repos.
    L’arrêt du mensonge fait partie de la lutte contre les maladies cardio-vasculaires
    Vous saurez la vérité et la vérité vous rendra libre.
    C’est le raisonnement d’un ingénieur et non d’un médecin

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*