Justice

Une peine de 30 à 60 heures de travaux de développement communautaire infligée à deux personnes accusées d’adultère

La peine a été prononcée dans un procès en flagrance de ce jeudi 6 septembre 2018, au Tribunal de grande instance de Bubanza (nord-ouest du Burundi) contre les dénommés Berchmans Naraguma et Suzanne Nizigiyimana.

Au cours de l’audience publique, le ministère public accusait l’homme d’avoir été surpris en flagrant délit en train de commettre l’adultère en date du 3 de ce mois. La femme a été accusée de complice dans ce forfait car le ministère public l’accusait d’être au courant que cet homme était marié légalement.
L’homme n’a pas refusé ces accusations mais indique qu’il le faisait car lui et sa femme légale viennent de totaliser deux ans de séparation de corps. Le ministère public avait demandé une peine de 120 heures de travaux de développement communautaire et une amende de 10.000 FBu à l’homme et 60 heures et une amende de 50.000 FBu à la femme.
Après délibération, le tribunal de Grande instance de Bubanza a infligé une peine de servitude pénale principale de 60 heures des travaux de développement communautaire et une amende de 50.000 FBu à cet homme, et 30 heures et une amende de 25 000 FBu à cette femme.

Il est à signaler que cet homme a été surpris en flagrant délit par ses enfants lorsque sa femme légale vaquait aux travaux champêtres.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*