Économie, Politique

Perspectives du Plan National de Développement 2018-2027 : croissance moyenne à 10,7% et un PIB par habitant qui triple, à 810 $

A travers le Plan National de Développement (PND), le gouvernement burundais ambitionne sur les 10 prochaines années la réalisation d’une croissance forte et soutenue à travers la transformation profonde et structurelle de l’économie. Selon les prévisions de ce Plan, l’économie burundaise devrait connaître une croissance moyenne de 10,7% sur la période de projection et le PIB par habitant devrait atteindre 810 $ à l’horizon 2027, contre 274 $ en 2017.

Ce mercredi 22 août, sous le haut patronage du Président Pierre Nkurunziza, le Ministère des Finances, du Budget et de la Coopération au Développement Économique procédait, dans la province de Gitega, au lancement officiel du Plan National de Développement du Burundi 2018-2027. L’objectif global: “Transformer structurellement l’économie du Burundi pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social”.
Il est prévu dans ce Plan que la croissance serait tirée “par le dynamisme de tous les secteurs de l’économie qui afficheraient des croissances robustes sur la même période : un dynamisme accru du secteur primaire, une progression vigoureuse du secteur secondaire et un rythme de croissance soutenue du secteur tertiaire “.

Au niveau du secteur primaire, la mise en œuvre des actions contenues dans le PND devrait “permettre un accroissement de la production agricole, animale et halieutique. La valeur ajoutée du secteur primaire devrait ainsi nettement progresser. Elle devrait enregistrer un taux de croissance moyen de 8,3% contre 0,6% sur la période 2008-2017”.
Quant au secteur secondaire, elle devrait connaitre “une progression vigoureuse en enregistrant une forte croissance de 19,2% en moyenne sur la période 2018-2027. Cette performance serait essentiellement tirée par les fortes croissances attendues dans la branche de l’électricité, gaz et eau, la branche des industries et surtout dans la branche de l’extraction”.
Le secteur tertiaire, par rapport aux deux secteurs ci-haut mentionnés “devrait enregistrer une croissance moins importante de 7,9% en moyenne. Cette croissance serait liée principalement aux performances attendues dans les branches transport et télécommunication, tourisme et banques et assurances”.

Le PND 2018-2027 a été étudié et élaboré par 70 experts burundais représentant tous les secteurs de la vie nationale,  une première dans l’histoire du pays.

Dans son discours, le Président Nkurunziza a rappelé que “désormais, que tous ceux qui veulent investir au Burundi ou l’appuyer dans des projets variés devront se référer à ce Plan dont découlent tous les autres projets”. Le PND sera renforcé pour préparer un autre Plan qui conduira le pays à l’horizon 2040. Ce dernier sera élaboré à partir de l’année 2022″.
La mise en œuvre du PND sera coordonnée par le ministère ayant en charge la coopération au développement sous la supervision du Comité National de Pilotage et de Coordination des Politiques et Programmes de Développement en collaboration avec les ministères et structures techniques opérationnels de mise en œuvre et de suivi sectoriel et local.

One Comment

  1. Ntahiraja

    IL y a plus de cent ans LA chine a le suntzu, le guide au development chinois

    Croire se developer sans un moindre plan Directeur c’est aller nulle part

    Felicitations donc a nous

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*