Éducation

La réintégration et le transfert des élèves du fondamental et post-fondamental 2018 seront gérés par une commission ad hoc

BUJUMBURA, 21 août (ABP) – La ministre de l’Education, de la Formation technique et professionnelle, Janvière Ndirahisha, a nommé le 30 juillet 2018 une commission chargée de la réintégration et du transfert des élèves du fondamental et du post fondamental, édition 2018.

La commission, composée de 10 membres dont trois hommes et sept femmes, est chargée de traiter les cas de réintégration des élèves qui ont abandonné pour des raisons de grossesse et des élèves de sexe masculin auteurs de ces grossesses. Elle traitera aussi les cas de changement de section pour les classes de 1 ère technique, même au sein d’un même établissement. les cas de changement de section pour les classes de 1ère post-fondamental général et pédagogique vers les classes de 1 ère technique, ainsi que les cas de changement d’établissement au cours de l’année scolaire, et ce à la fin du 1er trimestre, seulement sur demande adressée au ministre.

L’ordonnance numéro 620/1032 du 30 juillet 2018 précise qu’aucun chef d’établissement scolaire, qu’il soit de l’enseignement public ou de l’enseignement privé, n’est autorisé à inscrire un élève au cours de l’année scolaire.

La même ordonnance précise les cas qui seront traités par les directions des écoles, selon la disponibilité des places. Il s’agit du changement de section des premières années de l’enseignement post fondamental général et pédagogique, qui concerne seulement les élèves qui ont échoué la 1ère année de l’enseignement post fondamental, du changement d’établissement pour des cas d’avancement ou de redoublement de classe, des cas de réintégration des non-classés pour des raisons justifiées, et des cas de réintégration d’un élève qui a abandonné l’école pour diverses raisons justifiées.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*