Politique

Guichets Uniques Provinciaux : 548 passeports et 4.315 laisser-passers déjà délivrés après 6 mois

NGOZI, 10 août (ABP) – Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, Felix Mpozeriniga, satisfait des Guichets Uniques Provinciaux (GUP) après six mois d’opérationnalisation.

Autre objectifs du GUP: mettre la performance de l’administration au service du citoyen, tout en créant les conditions de développement des Technologies de l’information et de la communication

Malgré quelques défis relevés, le ministre Mpozeriniga s’est dit “très satisfait des activités déjà réalisées par les cinq GUP pilotes”, à savoir ceux de Ngozi (nord), Gitega (centre), Mwaro (centre-ouest), Bururi (sud-ouest) et Muyinga (nord-est). Ainsi, 548 passeports, 4.315 laisser-passers, 20 permis de conduire définitifs ont été confectionnés via ces GUP. Il a annoncé que cinq autres GUP seront ouverts avant la fin du mois de décembre 2018, à Bubanza, Cibitoke, Kayanza, Makamba et Rutana.

Pour le ministre Mpozeriniga, “c’est la toute première fois que des documents administratifs d’une si grande importance soient confectionnés ailleurs qu’à Bujumbura. C’est donc un pas de géant qui doit être sauvegardé par un travail en synergie de tous les acteurs”.

Parmi les grandes contraintes relevées, l’insuffisance des frais de fonctionnement et de communication et de maintenance, le manque de quelques matériels, les lacunes observées dans le transport du courrier sur Bujumbura, les documents qui se perdent en cours de route ou à Bujumbura, la connexion internet peu performante et les problèmes d’électricité dans les GUP.

Une autre contrainte est celle de la responsabilité quant à la prise en charge des moyens financiers pour le fonctionnement des GUP. C’est en effet le ministère de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi qui pilote le programme GUP dans le cadre du Programme national de réforme de l’administration publique (PNRA). Or, la plupart des services offerts relèvent du ministère de la Sécurité publique, c’est à dire l’octroi des permis de conduire, des passeports et laisser-passer, le service d’Interpol et l’octroi des extraits de casier judiciaire.

Signalons cependant que les GUP restent jusqu’ici dépendant du financement du PNUD dans le cadre du PNRA. Ce dernier concerne quatre axes principaux: la restauration de la capacité de direction et de fonctionnement du gouvernement, la restauration des principes de gestion des agents publics autour des valeurs d’équité, de transparence et de performance.

One Comment

  1. Bonnes reformes à pérennise pour le bien du citoyen burundais qu’il faut toujours et toujours servir.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*