Infrastructures

L’Aéroport de Bujumbura sera réhabilité par la China Communication Construction Company (CCCC)

Malgré l’insuffisance financière, des activités de réhabilitation des routes et bâtiments publics continuent dans toutes les provinces du pays. Les réalisations au cours de ce premier semestre sont évaluées par une note de 88,02% selon le ministère du Transport, des Travaux publics, de l’Equipement et de l’Aménagement du territoire.

“La BAD a déjà consenti un financement de 60 millions $ et la Banque Mondiale 30 millions $ pour réhabiliter la route RN3, soit tronçon Bujumbura – Rumonge”, indique Jean-Bosco Ntunzwenimana ayant les transports, les travaux publics, l’équipement et l’aménagement de territoire dans ses attributions lors de la présentation du bilan des réalisations du premier semestre 2018. Selon le ministre, les études de faisabilité techniques et économiques pour réhabiliter ces 78km ont été réalisées sous financement de l’EAC/NEPAD.

Pour le tronçon Rumonge-Nyanza-Lac (50km), les études de faisabilité ont été également réalisées sous financement du fonds routier national (RFN): “Des études des schémas directeurs de quatre centres urbains, Mwaro, Ruyigi, Rutana et Cankuzo sont en cours de validation pour un montant de 290.850 $ financé par la BAD”, ajoute le ministre Jean Bosco Ntunzwenimana.

En province de Cibitoke, les travaux de réhabilitation et de bitumage de la RN5 pour le tronçon Bujumbura–Nyamitanga (30km) sont en cours avec un taux d’avancement de 64,1%. Les études techniques d’aménagement et de bitumage de la RP 106 pour le tronçon Ndava-Buhayira-Ndora et ses pistes connexes allant au marché de Buhayira et au Lycée Mère de Sauveur (30km) et le tronçon Kagwema -Mudubugu-Randa (12 km) sont en cours pour le contrat d’exécution avec un montant de 440 millions Fbu.

Concernant le projet de réhabilitation, modernisation et extension de l’Aéroport Internationale de Bujumbura (AIB), J Bosco Ntunzwenimana précise qu’un contrat pour les études, l’approvisionnement et les travaux de réhabilitation a été signé entre le gouvernement burundais et l’entreprise chinoise “China Communication Construction Company Ltd, CCCC”.

La compression budgétaire et le plafonnement du budget alloué à l’entretien routier et au loyer tels sont les défis soulevés dans cette institution.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*