Économie

306 enregistrements de propriété industrielle d’entreprises locales et étrangères pour le 1er semestre

Suite aux 306 dossiers traités pour la promotion industrielle, le trésor public a notamment encaissé 51.540 $ pour les marques ou titres étrangers lors des six premiers mois de 2018.

Jean-Marie Niyokindi, ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme

“Les activités prévues pour le premier trimestre ont été bien exécutées malgré l’insuffisance des ressources financières”, indique Jean-Marie Niyokindi ayant le ministère du Commerce dans ses attributions. C’est au cours d’une sortie médiatique de ce ministère ce 20 juillet dans le cadre de répondre à l’objectif du gouvernement de rendre compte périodiquement de ses réalisations.

“Au niveau de la promotion de la propriété industrielle, 306 dossiers de propriété industrielle ont été traités et finalisés dans le but de protéger les titres de propriété industrielle des entreprises locales et étrangères”, souligne le ministre Jean-Marie Niyokindi. De quoi faire gagner au trésor public 51.540 $ pour les marques ou titres étrangères et 1,63 million Fbu pour les marques ou titres nationaux.

Dans l’objectif d’assurer la promotion des exportations et la rationalisation des importations, 52 normes ont été harmonisées dont 3 sur l’eau potable, 14 sur les textiles et de leurs accessoires, 11 normes internationales adoptées, 11 sur les boissons alcoolisées et non alcoolisées, 13 sur l’énergie renouvelable et 1 sur les dispositifs de soins de santé et médicaux.

Au cours de ce premier trimestre, le ministère du Commerce à travers la BBN a procédé à la vérification des balances et autres instruments de mesure afin de protéger les consommateurs: 2.434 instruments de mesure ont été vérifiés dont 2.182 balances, 243 pompes à carburants vérifiés et 2466 produits préemballés ont été inspectés. Par ailleurs, “61 hôteliers ont été sensibilisés sur les critères de classification des établissements touristiques dans l’EAC au cours de deux ateliers qui ont été organisés à Gitega et Ngozi”. 
Dans le même secteur de promotion des services touristiques du Burundi, des modules de formation des guides touristiques pour chaque commune du pays ont été confectionnés.

Jean-Marie Niyokindi précise que dans le cadre de la promotion et du développement du commerce qui est l’objectif principal pour le secteur du commerce, le ministère a continué à assurer le suivi des stocks et des prix des produits de première nécessité sur les marchés pour éviter et prévenir les pénuries et les spéculations sur les prix. Une activité qui sera maintenue “pour protéger les producteurs et les consommateurs, disséminer les nouvelles lois régissant le commerce ainsi que leurs textes d’application”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*