EAC

“Pour que les populations de l’EAC sachent concrètement ce que fait la Communauté pour elles”

Suivant notamment les directives du 19ème Sommet des chefs d’État de la région, le Secrétariat Général de l’EAC s’est engagé dans une série de tours des projets de la Communauté des pays de l’Afrique de l’Est pour en vérifier l’impact et les faire connaître aux populations.

Finis les ateliers de communication à Arusha, ou les séances de debriefing sur les projets de l’EAC dans une des capitales de la région. Cette fois-ci, c’est le Secrétaire Général de la Communauté en personne qui se rend sur terrain, avec une équipe légère, accompagnés des journalistes venus des plus importants médias de la région, Citizen TV, NTV Uganda, TBC, Rwanda TV, RTNB, ou encore Ikiriho pour la diffusion digitale, …

Au programme de ce premier tour des activités de la Communauté, des visites au siège de plusieurs institutions de l’EAC, dont la Commission du bassin du lac Victoria (LVBC) dans la ville de Kisumu, à l’Est du Kenya, ainsi que l’un de ses projets phares, le Programme Eau et Assainissement du lac Victoria (LVWATSAN). Il y a aussi l’Organisation des pêcheries sur le Lac Victoria (LVFO) à Jinja, en Ouganda, qui coordonne la gestion et le développement des ressources halieutiques et aquacoles dans l’EAC.

Ce périple mènera les journalistes au siège du Conseil Inter-Universitaire de l’EAC (IUCEA) à Kampala, qui a comme mandat de faciliter le réseautage entre les universités d’Afrique de l’Est et avec les universités hors de la région, tout en maintenant des normes d’éducation dans l’EAC comparables à celles reconnues internationalement afin de promouvoir la compétitivité de la région dans l’enseignement supérieur.
Dernier rendez-vous pour cinq jours de reportage non-stop: l’Agence pour la Sécurité de l’Aviation Civile dans l’EAC (CASSOA) dont le siège est à Entebbe et qui a comme mandat de développer, promouvoir et coordonner la mise en œuvre de systèmes de surveillance de la sûreté et de la sécurité de l’aviation civile durables dans les États membres de l’Afrique de l’Est.

“Une intégration centrée sur les peuples et axée sur le marché”

Amb. Liberat Mfumukeko, à Kisumu: “Les activités de l’EAC n’ont pas lieu d’être si les populations n’en bénéficient pas”

Pour le Secrétaire Général de l’EAC, Amb. Liberat Mfumukeko, “l’un des grands problèmes de l’EAC est que les populations à la base ne savent pas ce que nous faisons, ce que leur apporte le fait d’appartenir à la Communauté. Pour que nous soyons une communauté prospère et unie comme nous le chantons dans l’hymne de l’EAC, nous devons savoir ce qui se fait, et vérifier si nos projets suivent la nouvelle stratégie de développement de l’EAC“.

Dans cet ambitieux document validé par le dernier Sommet de Kampala des Chefs d’État de l’EAC, les pays de l’Afrique de l’Est se sont fixé 12 priorités en termes d’objectifs dans la stratégie de développement de la région, de 2017 à 2021, avec comme vision “une intégration centrée sur les peuples et axée sur le marché”.

Le top des priorités: “Accélérer et consolider la production durable, la productivité, la valeur ajoutée, le commerce et la commercialisation dans les secteurs clés de la croissance et de la production – en mettant l’accent sur le développement rural, l’agriculture, la pêche, le bétail.”

Outre la sécurité alimentaire, l’EAC s’est promis d’investir dans l’amélioration de la qualité des infrastructures (routes, chemins de fer, voie maritime, bâtiments, etc) “afin de soutenir et d’accélérer l’intégration régionale durable et la compétitivité”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*