Économie locale, Environnement

Plus de 50 jeunes ont trouvé de l’emploi grâce au Projet “Palettes” de la Brarudi, à Buterere

Ils sont des menuisiers, soudeurs, peintres employés dans la transformation des palettes usagées en bien meubles de qualité. Les produits qu’ils fabriquent sont destinés à l’amélioration du confort des clients dans différents bars partenaires de la Brarudi.

Cité des Jeunes Don Bosco de Buterere, un quartier du Nord-Ouest de la capitale. Un atelier fabrique chaises, tables de bar, tabourets, pupitres de formes variées, etc. Il est doté de machines spécialisées dans la coupe, le lissage du bois mais aussi la soudure. Le travail se fait à la chaîne et implique une cinquantaine d’ouvriers. Au lancement du projet en mai 2017, l’atelier comptait moins de dix employés. C’est un projet initié par les Brasseries et Limonaderies du Burundi, Brarudi.

En visite à la Cité des Jeunes vendredi 4 mai, le Directeur Marketing à la Brarudi explique la genèse du projet: “Il s’agissait de trouver le sort de plus de 330 tonnes de palettes en bois que notre société utilise pour le transport des produits”. La Brarudi réutilisait déjà ces palettes pour le retour des bouteilles consignées.

Appréciation tous azimuts

Deo Bukera, propriétaire du restaurant Le Belvédère laisse parler son cœur au sujet des meubles fabriqués dans le cadre du Projet Palette de la Brarudi: « J’avais l’idée de refaire le restaurant lorsque j’ai été approché par le Directeur Marketing de la Brarudi qui m’a parlé du Projet Palette. J’étais perplexe au début car je ne le connaissais pas. Mais au final, ce sont de meubles très jolis et confortables dans du bois sec que nous n’avons pas l’habitude de voir au Burundi ». D’après toujours le propriétaire du restaurant Le Belvédère, “les clients ont été agréablement surpris d’avoir un endroit aussi magnifique avec des produits 100% burundais”. Ce qui donne “un mobilier burundais dans un cadre burundais”.

Côté Cité des jeunes Don Bosco, le directeur Père Ferdinand apprécie hautement que ce projet ait procuré de l’emploi aux communautés. Il a permis aussi aux jeunes d’apprendre la menuiserie et la soudure: “Nous sommes extrêmement reconnaissant envers la Brarudi. Avec 50 employés ici, c’est 50 familles qui sont assistées”, se réjouit-il.

Le gouvernement salue lui aussi le Projet Palettes qui “contribue à la protection du patrimoine forestier au Burundi”, comme l’a si bien dit Epaphras Ndikumana, Secrétaire Permanent au Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage. Il a encouragé la Brarudi à exporter le Projet Palettes à l’intérieur du pays au profit des jeunes lauréats des écoles de métiers. Toujours côté gouvernement, le représentant du Ministère de l’Education, de la Formation professionnelle et des Métiers salue le fait que le Projet Palettes donne un exemple à d’autres sociétés privées pour qu’elles aussi créent de l’emploi pour les jeunes.

L’on saura que selon la Brarudi, au point de vue économique, le Projet Palettes  privilégie le recours à des produits locaux de qualité à des prix très compétitifs. Dans les bars partenaires de la Brarudi, il améliore l’expérience client et crée l’engouement autour des bars.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*