Infrastructures

Malgré le niveau maximal de l’eau au barrage de Rwegura, “les centrales thermiques seront nécessaires en été”

Arrivé au barrage de Rwegura, on remarque effectivement que l’évacuateur des crues fait son travail car le lac de retenu est plein. Ce qui n’était pas le cas en 2016 ou l’eau est descendue jusqu’à 9 m produisant seulement 6 mégawatt. Actuellement, la production électrique est multipliée par trois.

“C’est la satisfaction totale à la Regideso, nous produisons actuellement 18 mégawatts”, indique Jéroboam Nzikobanyanka, directeur général de la Regideso.

Ce responsable s’est rendu ce jeudi pour constater les crues maximales au barrage de Rwegura situé à cheval entre les provinces Kayanza et Cibitoke. “En 2016, on était au niveau le plus bas et l’eau était descendu jusqu’à 9 mètres”, explique Jéroboam Nzokirantevye.

Il remercie ainsi le gouvernement d’avoir pensé aux centrales thermiques pour compenser le déficit électrique de la Regideso. Les centrales thermiques de l’Interpetrol produisent actuellement 30 mégawatts. “Ces centrales thermiques seront encore une fois nécessaires durant la saison sèche”, indique le directeur général de la Regideso. Qui se félicite que les lamentations des entrepreneurs ont cessé ces derniers jours car l’électricité est disponible 24h sur 24h: “Même l’Office Burundais des Recettes en tire profit et renfloue les caisses de l’État”, renchérit le directeur général de la Regideso.

One Comment

  1. L-électricité est l-un des facteurs qui boostent l-économie,promeut l-investissement.la politique de l-électricité doit être l-une des grandres priorités gvmentales dans cette ère du combat économique

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*