Environnement, Infrastructures, Sécurité

Carama en proie aux inondations, l’ABUTIP dit être à l’œuvre “malgré les caprices de la rivière Gasenyi”

A chaque fois que la pluie tombe, c’est la panique dans la commune Ntahangwa le long de la rivière Gasenyi, exactement dans la zone Kinama, avec des rues du quartier Carama qui deviennent impraticables. Les inondations qui s’en suivent s’étendent même dans le quartier Mirango, zone Kamenge et sur la Route Nationale Numéro 1.

La DG de l’Agence Burundaise pour la Réalisation des Travaux d’Intérêt public “ABUTIP” tranquillise (Photo BurundiECO)

“Des canalisations de 1,65 m de profondeur et de 5m de largeur ont été remplies après une seule pluie de grosses pierres certaines pesant plus de 100kg, cailloux et de sable. Nous avons mobilisé des engins pendant 3 jours pour dégager la boue et les pierres dans les canalisations du quartier Carama” explique, Catherine Bucumi Sommer, Directrice générale de l’ABUTIP dans sa réaction après les récentes inondations du 13 avril 2018.

Pour elle, la catastrophe a été évitée de justesse grâce aux canalisations que cette agence a déjà effectuées dans la rivière Gasenyi. “Les crues sont exceptionnelles cette année”, poursuit-elle et dit s’être rendue sur terrain pour constater et minimiser les dégâts. Elle compare les précipitations de ce 13 avril 2018 à celles du 11 février 2014, “sauf que cette fois-ci les terribles grosses pierres de l’amont de la rivière Gasenyi ont été retenues dans les canalisations qui par ailleurs ont été très endommagées à certains endroits.”

Des inondations qui avaient fait des dizaines de morts au nord de la capitale du Burundi, et poussé le gouvernement à réagir. Les travaux de canalisation de la rivière Gasenyi qui traverse le quartier Carama sont faites dans le cadre du Projet d’Urgence pour la Résilience des Infrastructures dit “PURI”, un projet du gouvernement du Burundi financé par la Banque Mondiale. Ces travaux ont pour but d’éviter les inondations dans les quartiers Carama, Gahahe et Gatunguru: “Il est prévu de canaliser 3.551 mètres sur la rivière Nyabagere et 6.856 mètres sur la rivière Gasenyi. Les travaux de canalisation de la rivière Gasenyi sont pratiquement finis tandis qu’ils se poursuivent sur la rivière Nyabagere”, précise la DG de l’ABUTIP.

Tout en espérant pour la population de Carama “un répit”, Mme Bucumi Sommer souligne “le problème de la rivière Gasenyi, très dynamique, qui a changé de morphologie dans certaines zones, ce qui a fait que les études ont été revues aboutissant au redimensionnement des canalisations”, explique-t-elle.

Le second problème avec les inondations de Carama, c’est l’amont de la rivière Gasenyi: “Nous avons dépêché une équipe en commune Isare où la population nous a signalé un glissement de terrain de part et d’autre de la rivière Gasenyi bloquant l’écoulement de la rivière avec un risque de création de lac artificiel pouvant constituer un danger pour les quartiers en aval dont Carama”, alerte-t-elle. La directrice générale de l’ABUTIP indique que les démarches sont entreprises pour pouvoir trouver une solution ne serait-ce que provisoire en attendant que des travaux de grande envergure soient entrepris pour assurer une solution pérenne.

Par ailleurs, l’Union Européenne avait mené une étude pour la réhabilitation de l’amont de la rivière Gasenyi, étude à remettre à jour pour trouver des fonds.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*