Diplomatie

Planification familiale, axe essentiel de développement selon Harry Verweij, Ambassadeur des Pays-Bas au Burundi

Dans un point de presse animé à sa résidence ce mercredi 25 avril et en vue de la célébration de la fête du Roi en date du 27 avril, Amb. Harry Verweij a indiqué que les Pays-Bas sont au Burundi “pour aider au développement”, et ce, à travers trois axes très importants de développement dont la planification familiale.

« Le développement dépend de la taille de la famille. Quand on a une petite famille, on a plus de ressources pour investir dans l’éducation, le bien-être, la santé, etc», indique Harry Verweij, l’Amb. des Pays-Bas au Burundi tout en rappelant que la « planification familiale » est le thème choisi pour cette année dans le cadre de la célébration de la fête du Roi.

Un thème compliqué non seulement au Burundi mais aussi dans d’autres pays: « Au Burundi, parce que c’est un pays très religieux et que l’Église a sa propre approche par rapport à ce sujet », explique-t-il. Et, ayant fait des visites sur terrain à maintes reprises, à Nyanza-Lac, Makamba, et dans d’autres localités du pays, le diplomate évoque “la décision prise par deux familles de la province de Bujumbura, où l’homme a proposé à son épouse d’adhérer au planning familial parce qu’elle avait eu des grossesses précoces et rapprochées. Et j’ai été touché par leur historique et leur décision personnelle dans ce domaine très sensible”.

Et d’ajouter : “C’est un domaine plus important quant au développement du pays » et recommande qu’il y ait disponibilité d’information à la population sur la sexualité, la menstruation et sur l’éducation de tout ce qui est lié sur la sexualité.

Décision personnelle

Mais M. Verweij est aussi conscient qu’en matière de reproduction, “ce n’est pas le gouvernement qui décide mais plutôt, les individus, selon leur propre sexualité et leur planification familiale”.
Il, en outre fait savoir que selon les chiffres, il y a une certaine diminution de taille des familles au Burundi et du même coup salue les efforts du gouvernement et ceux de la première Dame du Burundi quant à la sensibilisation par rapport à ce domaine.

La Hollande dépense plus de 40 million € chaque année au Burundi, dont 5 millions alloués au domaine de la planification familiale.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*