Agriculture, Économie, Publi-reportage

FIDA: des porcins distribués à Mutimbuzi et des certificats en riziculture à Mubone

Le FIDA a distribué 268 porcins aux bénéficiaires de ses appuis en commune Mutimbuzi et remis des certificats à 44 riziculteurs formés dans le périmètre rizicole irrigué de Mubone. Opération réalisée par une délégation du PNSADR-IM et de l’administration provinciale de Bujumbura en commune Mutimbuzi ce 30 janvier 2018.

Les riziculteurs des collines Kigwati1, Maramvya et Muyange de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura étaient aux anges. A travers le Programme National pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural de l’Imbo et du Moso (PNSADR-IM), le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) distribuait des porcs à 268 bénéficiaires dont 44 sont des riziculteurs regroupés dans quatre associations issues des CEP de riziculteurs ayant suivi la formation sur le SRI au moment de la formation des maîtres-formateurs CEP/SRI.

Les porcs distribués aux 44 riziculteurs seront gérés dans le cadre de la chaîne de solidarité communautaire porcine. C’est-à-dire que chacun des membres du CEP ayant reçu un porcelet devra donner à son tour des porcelets aux autres membres restant du CEP après la reproduction. Chacun porc distribué ayant une valeur d’environ 100.000 Fbu. Dans un premier temps, chaque CEP a reçu 10 porcs dont 9 truies et 1 verrat.

A travers cette opération, le FIDA est soucieux de réduire la pauvreté des ménages vulnérables bénéficiaires de ces porcs. Bien plus, la formation sur le SRI (Système d’intensification du riz) dispensée à ces producteurs constitués à plus de 96% de femmes, est un renforcement de leur capacité technique en vue de la hausse de la production rizicole, par l’amélioration des rendements par hectare. Comme l’explique Thérence Niyondagara, Responsable de la composante “Développement” des filières au niveau du PNSADR-IM, “ces porcins distribués pourront aider les familles bénéficiaires à améliorer leurs revenus, à avoir du fumier pouvant être utilisés dans le cadre de l’application des divers thèmes qui accompagnent la mise en œuvre du SRI”.

La remise des certificats a été une reconnaissance de la part du PNSADR-IM à l’égard de ces nombreuses femmes qui ont dû consacrer du temps à l’apprentissage du SRI. Ces femmes pourront facilement former leurs collègues sur le tas et dans les champs sur les bonnes pratiques du système de riziculture intensif, dont l’avantage de son application a été compris par ces femmes riziculteurs.

« La production sera multipliée par quatre »

La population s’est réjouie des porcs reçus du PNSADR-IM. « Ces porcs nous permettront d’avoir plus du fumier pour la fertilisation des champs de riz. La production sera multipliée par quatre », a apprécié une femme bénéficiaire pratiquant la riziculture au périmètre irrigué de Mubone en commune Mutimbuzi.

Une grande satisfaction a été aussi perçue chez le chef de secteur de Maramvya: «Ce don de porcin du PNSADR-IM nous permettra également de subvenir aux besoins familiaux. Nous n’aurons plus des difficultés d’envoyer nos enfants à l’école, ni manquer de frais des soins de santé et autres ». Il garde à l’esprit que les bénéficiaires sont en amont d’une chaîne de solidarité communautaire porcine, pratique très chère au PNSADR-IM : « Les porcs se multiplient rapidement, nous aurons des porcins à donner aux autres ».

Le conseiller économique de la province de Bujumbura Deckes Nkurunziza a exhorté la population à bien entretenir ces porcs – par ailleurs très chers- pour arriver à un développement communautaire durable. Il l’a aussi encouragé à ne pas interrompre la chaîne de solidarité communautaire: « Celui qui sera surpris pour avoir vendu ce porc ou en train de marchander pour le vendre sera sanctionné d’une amende prescrite par la loi. Il devra payer l’argent équivalent à la valeur de l’animal. Vous vous surveillerez les uns les autres ».

Le conseiller n’a pas manqué de remercier le FIDA à travers le PNSADR-IM pour tous les projets de développement déjà entrepris dans la province, plus spécialement en commune Mutimbuzi, avant de demander à ce que le PNSADR-IM s’étende sur d’autres communes de la province.

Focus sur l’approche CEP

L’approche « Champs-Ecoles-Paysans », en abrégé CEP est une nouvelle approche adoptée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage pour la vulgarisation de nouvelles pratiques d’intensification agricole au Burundi, à travers le renforcement des connaissances des producteurs.

L’approche est déjà été utilisée par le PNSADR-IM pour la vulgarisation du SRI dans les régions du Mosso et de l’Imbo qui constituent des principales zones fertiles et vastes pour les cultures vivrières comme le riz. Le système de culture intensif du riz doit être enseigné dans les cinq communes de la région Imbo dont Mutimbuzu, Buganda, Rugombo, Mpanda, Gihanga et sur les 5 communes de la région du Moso, à savoir Giharo, Gitanga, Kinyinya, Gisuru et Cendajuru.
Les agriculteurs formés à travers les « Champs-Ecoles-Paysans » auront la mission de vulgariser dans la même région les nouvelles pratiques de conduite de la riziculture de manière intensive.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*