Agriculture, Publi-reportage

PNSADR-IM soutient la reconstruction de Bujumbura en repeuplant son cheptel bovin

Après la commune Buganda de la province Cibitoke, le Programme national pour la sécurité alimentaire et le développement rural de l’Imbo et du Moso (PNSADR-IM) a distribué 203 bovins dans la commune Mutimbuzi de la province de Bujumbura, jeudi le 24 novembre.

Une distribution d’un grand intérêt pour les bénéficiaires, pour l’administration locale et qui tient à cœur le gouvernement du Burundi. Dieudonné Bizimana, Conseiller Principal du Gouverneur de la Province Bujumbura remercie le PNSADR-IM pour son initiative. L’administratif insiste surtout sur le fait que cette distribution de bovins vient aider à repeupler le cheptel bovin dans la province de Bujumbura, théâtre des crises répétitives qui ont emporté presque tout le bétail. Il demande d’élargir le projet à toutes les collines de Bujumbura, en plus des sept collines déjà servies.

Côté PNSADR-IM, c’est l’optimisme : les génisses seront bien élevées et sûrement qu’il y aura une chaîne bovine à partir des bêtes distribuées. Damase Ntiranyibagira, Coordinateur ne cache pas son agréable impression au regard de l’accueil que la population réserve à ces génisses. « Celui qui reçoit un bovin construit une guirlande de fleur comme lors d’une fête de mariage ». Pour lui, c’est un signe qui ne trompe pas que le bénéficiaire prend le projet au sérieux.

Au niveau du Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage, Serges Nkurunziza, directeur général d’Elevage apprécie les réalisations du PNSADR-IM. Il croit fortement dans l’avenir du projet, ce qui le pousse à exhorter la population de Mutimbuzi à adopter un comportent contredisant l’image stéréotypée que certaines gens ont sur la population de Bujumbura Rural  « qui n’a pas une tradition d’éleveurs ». Et d’évoquer un proverbe appliqué souvent aux ressortissants de cette province : « Umunyembo ntatunga aratungira » (Un natif de la plaine de l’Imbo ne s’adonne pas à l’élevage mais il met en brochette les produits d’élevage).

Il revient sur certains aspects de la politique gouvernementale en matière d’élevage  notamment le projet de loi portant alimentation du bétail uniquement dans les étables, déjà adopté par le conseil des ministres et qui est aujourd’hui sur la table du parlement du Burundi. C’est aussi l’ordonnance ministérielle déjà signée portant collecte, transformation et vente du lait.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*