Société

Plus de 56.000 habitants approvisionnés en eau potable à Musaga grâce à la Croix-Rouge Burundi et la Regideso

Le Comité International de la Croix Rouge (CICR-Burundi) a remis ce 14 novembre à la Regideso un réservoir d’eau à Kamesa destiné à renforcer le système d’alimentation en eau potable en zone Musaga, commune Muha de la mairie de Bujumbura, au sud de la capitale.

Un réservoir d’eau d’une capacité de 150 m3 construit par le CIRC et la Regideso. L’eau qui l’alimente arrive par gravitation, captée depuis 32 sources situées en commune Nyabiraba dans les hauteurs de la province de Bujumbura. 13 de ces sources ont été aménagées par la Regideso, 19 autres par le CICR. A son tour, ce tank alimente 18 bornes fontaines dont 9 dans les quartiers de Gitaramuka, Gikoto et Kamesa, tous de la zone Musaga. C’est plus de 56.000 habitants de Musaga qui buvaient l’eau de rivière qui sont enfin approvisionnés en eau potable. Taille de l’investissement : 1,8 milliards de Fbu par la Regideso et le CICR.

Tout sourire, Antoine Rumenyetso, chef de zone Musaga salue ce don et profite de la présence du Directeur Général de la Regideso Jéroboam Nzikobanyanka et de l’assistant du ministre, Laurent Mbonihankuye (Energie et Mines) pour glisser aussi une demande de raccordement à l’électricité. Requête aussitôt agréée par ce dernier qui annonce par la même occasion que même les localités voisines de Kabomba et Kora seront aussi raccordées. Aux bénéficiaires, il ne demande que deux choses : prendre soin de ces infrastructures et ne plus aller puiser l’eau de rivière.

Autres programmes mixtes CICR-Regideso en cours

De son côté, le DG de la Regideso insiste sur le maintien en bon état des infrastructures : « L’administration de base doit sensibiliser à la protection de ces infrastructures publiques et sanctionner sévèrement tous ceux qui vont les endommager ».

Quant à Philippe Beauverd, chef de la délégation du CICR-Burundi, il dira que ces infrastructures et l’eau potable en zone Musaga « est une occasion de marquer sa proximité avec la population Burundaise ». Avant de souligner la plus-value pour la population de l’approvisionnement en eau potable : les femmes et les enfants qui ne seront plus obligés de parcourir de longues distances à la recherche de l’eau potable, diminution du risque d’épidémies liées aux maladies hydriques, fréquentes dans les localités concernées.

M. Beauverd ne manquera pas de révéler au public d’autres projets conjoints CICR-Regideso qui sont en cours. C’est notamment l’élaboration d’un schéma directeur de l’eau de la ville de Bujumbura, l’étude de faisabilité en cours pour le renforcement de l’adduction d’eau potable à Vugizo, Gatumba et d’autres localités pour 2018.

La Croix-Rouge travaille avec la Regideso depuis 1999 sur des programmes de renforcement de l’approvisionnement en eau. Plus de 43 réseaux d’eau ont déjà été installés dans plusieurs localités du Burundi, avec plus d’un million de bénéficiaires pour une enveloppe de 10 millions $.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*