Infrastructures

Les activités du Bureau provincial de l’Enseignement à Kayanza au point mort faute d’électricité

Depuis bientôt deux semaines, la Regideso a arrêté la fourniture d’électricité à différents bureaux et services de l’État faute de payement des factures. Conséquence: ordinateurs, photocopieuses et autres matériels nécessitant le courant ne son plus fonctionnels.

Jérobam Nzikobanyanka, DG de la Regideso s’en lave les mains, et rappelle que des communiqués dans quatre langues ont été diffusés avertissant la clientèle, les privés comme les services étatiques que la date limite des factures impayées était fin septembre. “Même l’Assemblée Nationale, le Sénat et d’autres institutions du pays utilisent le cash power “, précise-t-il.

Pourtant ferme, la Regideso se dit prête au dialogue: ” Les clients qui ont vu la fourniture d’électricité coupée peuvent passer à la Regideso pour discuter avec nos services un plan de paiement échelonné de leurs factures”.

Avec le début du fonctionnement de la centrale thermique de la Regideso de 30 MW, celle-ci avait annoncé devoir payer 6 milliards Fbu mensuels au fournisseur de carburant Interpretol. Du coup, la Regideso avait mise en garde ses clients de payer leurs factures à temps, tout en revoyant à la hausse le prix d’accès à l’électricité.

https://twitter.com/Ikiriho/status/911155037413478400

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*