Agriculture

Bubanza: risques de baisse de plus de 70 % de la production de maïs pour cause de chenilles

La production du maïs risque de diminuer jusqu’à plus de 70 % pour la saison culturale A, si rien n’est fait en province Bubanza (nord-ouest du Burundi), à cause des chenilles légionnaires qui ont attaqué la plupart des champs de maïs, selon  la Direction provinciale de l’Agriculture et Élevage (DPAE).

Selon la DPAE, la province Bubanza attendait une production de maïs de 1900.8 tonnes sur 910.5 hectares, pour cette saison culturale A. Néanmoins, toute cette superficie a été déjà attaquée par des chenilles légionnaires qui ont déjà endommagé plusieurs champs de maïs: “Jusqu’ici, aucun produit phytosanitaire disponible ne tue ces chenilles”, regrette-t-on.

Les agriculteurs luttent contre ces chenilles, chacun comme il l’entend, certains utilisent l’huile de palme, le savon OMO et d’autres mélangent différents produits phytosanitaires. Bref, le désespoir.
Louis Ndayisenga, un agriculteur de la colline Gisovu en commune Bubanza, rencontré dans son champ, indique qu’il attendait une production d’environ une tonne de maïs sur un hectare cultivé, mais que tous ses champs sont déjà endommagés par ces chenilles. Il demande “une intervention avant la catastrophe.”

Le directeur provincial de l’Agriculture et de l’Elevage, Willy Ndayikeza, propose aux agriculteurs une lutte mécanique, soit ramasser ces chenilles et les donner aux volailles ou l’utilisation de l’eau car, dit-il, ces chenilles ne résistent pas au froid.
Une situation difficile qui “ne doit pas pousser les agriculteurs à utiliser les produits phytosanitaires non conseillés par des agronomes communaux”, lesquels doivent rester proches de ces agriculteurs pour l’encadrement.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*