Justice

Ministre Kanyana: “La justice burundaise engagée à mieux servir les justiciables après le retrait du Burundi de la CPI”

La ministre de la Justice et Garde des sceaux, Aimée Laurentine Kanyana a tenu le vendredi 27 octobre 2017 à Bujumbura, une réunion d’échange avec les hauts cadres de son ministère, de l’administration et de la police en vue de célébrer le retrait du Burundi des Statuts de Rome de la Cour pénale internationale (CPI).

Retrait du Burundi de la CEPI: la ministre Kanyana avec le Procureur Général de la République

“Le retrait du Burundi de la CPI a engendré beaucoup de rumeurs, disant que le pays veut favoriser l’impunité. C’est dans cette perspective que nous annonçons plusieurs réajustements dans la conduite pour que la confiance de la population se renforce dans le système judiciaire”. L’annonce faite par le ministre de la Justice invite tous les intervenants “à faire preuve du sens de responsabilité dans son travail afin de juguler ces rumeurs.”
Elle les a interpellés à ne pas garder longtemps les dossiers des détenus sans les mettre dans la chambre de cassation. Elle a demandé également aux procureurs de ne pas garder en détention une personne innocente pour motif qu’elle apparaît antipathique aux yeux d’un administratif quelconque.

Mme Kanyana leur a demandé de visiter chaque fois les cachots sous leur circonscription pour vérifier le nombre des détenus et la cause de leur détention: “Cette nouvelle orientation que le ministère s’est fixée va faciliter la population l’accès à la justice, suivre de près les dossiers des détenus pour les mettre devant la justice à temps en vue de bannir la détention illégale”.
Elle a également rappelé que le détenu comparait devant la justice une fois le mois, invitant l’administration à renforcer la lutte contre la corruption “qui handicape la justice”.

La ministre de la Justice a aussi appelé les personnes en exil à regagner le pays natal: “Ceux qui ont sont poursuivis par la justice verront leurs cas traités dans les standards reconnus.”
Les autorités administratives, policières et judiciaires présentes dans cette réunion ont promis d’aller faire le mieux possible pour respecter la procédure convenue.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*