Politique, Sécurité au Burundi

Passeports, permis de conduire, carte internationale de vaccination désormais disponibles à l’intérieur du pays

Grâce au PNUD, des documents administratifs jugés essentiels par les citoyens et qui sont restés uniquement accessibles à Bujumbura désormais délivrés dans les provinces.

Les ministères de la Fonction publique et de la Sécurité publique, ainsi que la Représentante du PNUD lors du lancement des guichets administratifs en province, à Ngozi

Cinq guichets uniques provinciaux pilotes, dont ceux de Ngozi, Muyinga, Mwaro, Bururi et Gitega, ont été techniquement lancés par le ministre de la Fonction publique, du Travail et de
l’Emploi, Félix Mpozeriniga. Selon Nathalie Boucly, Directeur-pays du PNUD au Burundi qui a appuyé l’opérationnalisation de ce projet depuis 2013, cinq documents seront dans un premier temps délivrés: permis de conduire biométrique, passeport, extrait du casier judiciaire, carte CEPGL et carte internationale de vaccination.

Il est aussi prévu d’intégrer différents services relevant d’autres ministères que la Sécurité publique comme la lettre de réintégration et de transfert d’une province à l’autre, l’attestation de
participation des élèves au concours et examens, ainsi que le titre foncier. Le PNUD compte ainsi poursuivre l’accompagnement jusqu’à fin de 2018 et appuiera l’ouverture de guichets dans d’autres provinces.

Les guichets uniques provinciaux s’inscrivent dans le cadre du Programme national de réforme administrative publique (PNRA) pour répondre aux défis relevés de l’éloignement des services de l’administration publique fortement centralisée à Bujumbura par rapport au citoyen burundais. La Représentante du PNUD rappelle la recherche des documents à Bujumbura induit des coûts exorbitants pour les demandeurs venant de l’intérieur du pays: “Frais de voyage et de logement, longues durées d’attente à Bujumbura, difficultés d’accès à l’information.”
Pour Mme Boucly, la mise en place de ces guichets uniques contribue à améliorer la confiance entre la population et l’administration publique, une condition pour tout développement, que ce soit pour les pays émergeant ou les pays pauvres.

Ainsi, le ministre de la Sécurité publique, le Commissaire de Police Chef Alain Guillaume Bunyoni se félicite de cette étape car la police aura désormais “plus de facilités dans la lutte contre les faux documents”. Par ailleurs, “le personnel de sécurité ne sera plus amené à faire des déplacements pour la délivrance de tel ou tel autre document. L’État gagnera donc en terme de carburant et de frais de mission”.
A Ngozi, appréciation notamment des propriétaires des entreprises d’auto-école: «Nous allions, après trois ans sans passation de tests de roulage à Ngozi. Nous espérons que ce guichet unique sera effectivement opérationnel d’ici très peu pour que nos élèves passent les tests ici », a précisé un exploitant.

L’aménagement des bureaux des guichets uniques provinciaux a tenu en compte les personnes à la mobilité réduite en prévoyant des passages et des toilettes adaptés. Leur gestion reviendra au Gouvernement burundais via trois ministères, celui de la Fonction publique, celui de la Sécurité publique, ainsi que le ministère de l’Intérieur et de la Formation patriotique.
Signalons que les documents seront collectés et vérifiés pour être acheminés sur Bujumbura via l’agence de transport des courriers Aigle Postale, avant de revenir sur le chef-lieu des provinces où les demandeurs pourront les récupérer.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*