Économie

95 millions d’Euros de l’UE au gouvernement pour financer le Programme d’appui à la résilience des populations burundaises

Le Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation et l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi ont signé la semaine dernière une convention de financement pour le programme d’appui à la résilience des populations du Burundi.

Domitien Ndihokubwayo, ministre des Finances revient sur le contexte de ce financement : « Ce programme s’inscrit dans la continuité de la mise en œuvre des priorités du gouvernement retenues dans le Programme Indicatif National du 11ème FED et cadre bien avec les principales orientations du Programme des Nations Unies de développement durable à l’horizon 2030 ». Il ajoute que l’objectif de ce programme est de contribuer au renforcement de la capacité de résilience de nos populations tout en assurant la continuité et la qualité des services de base essentiels.

Selon toujours le ministre Ndihokubwayo, les activités qui seront financées renforceront, étendront et approfondiront les activités en cours qui ont démontré leur efficacité notamment dans le domaine du développement rural et nutrition, la santé et l’énergie.

De son côté, Wolfram Vetter, Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi est confiant qu’avec ce programme, l’Union Européenne renforce son soutien à la population du Burundi. « Cette nouvelle mesure nous permettra de mettre en œuvre rapidement des actions dont bénéficieront les plus vulnérables ».

Financement dans le contexte de l’Accord de Cotonou

Des signatures, certes. Mais l’Ambassadeur Vetter ne manquera pas de rappeler que ce soutien de l’Union Européenne est apporté dans le contexte de l’Article 96 de l’Accord de Cotonou, en application depuis mars 2016. L’Union Européenne attend de la part des autorités du Burundi des garanties sur le respect des droits de l’homme, le renforcement de l’État de droit ou encore l’élargissement de l’espace politique et la liberté de la presse.

Soulignons ici que l’Union Européenne promet de rester « l’un des plus grands partenaires avec des actions de soutien direct à la population burundaise ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*