Sécurité régionale

Ex-Col Adolphe Manirakiza, porte-parole des FPB: “Nous avons perdu leurs traces ce samedi soir”

Depuis hier soir, les informations les plus contradictoires circulent sur la disparition du Gnl-Major Jérémie Ntiranyibagira (alias Nyenyenye) et le Col Edouard Nshimirimana, respectivement numéro un et deux des Forces Populaires du Burundi (FPB), qui se réclame principal mouvement rebelle burundais.

Ex-Col Adolphe Manirakiza, porte-parole des FPB

Sur VOA/Africa, l’ex-Col Adolphe Manirakiza, porte-parole des FPB confirme la perte de toute trace des deux chefs rebelles samedi dernier vers 21h, en Tanzanie où ils venaient de passer une semaine, et affirme détenir les preuves de leur arrestation.
Pour sa part, l’Ambassadeur de Tanzanie au Burundi Rajabu Gamaha vient d’annoncer à la Rédaction d’Ikiriho “ne pas être au courant d’aucune arrestation de rebelles burundais sur le sol tanzanien”.

La rébellion des FPB (ex-FOREBU) mène des contacts dans les pays limitrophes du Burundi, notamment dans les camps de réfugiés alors que le dernier Sommet des chefs d’État de la CIRGL vient de demander aux pays hôtes des réfugiés burundais de leur faciliter le rapatriement volontaire. “La sécurité est bonne au Burundi”, ont annoncé les Chefs d’État de la région à Brazaville.
Ainsi, il y a moins d’une dizaine de jours, une quarantaine de fusils était saisie dans le camp des réfugiés burundais de Nduta, selon la police tanzanienne.

Par ailleurs, la disparition des deux chefs militaires des FPB survient alors que plusieurs sources font état de tensions au sein du mouvement entre le Gnl-Major Ntiranyibagira et Radjabu Hussein, tous deux anciens du CNDD-FDD.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*