Sécurité régionale

Rapatriés en provenance de Tanzanie: “Le paquet retour est si consistant qu’il faut en profiter de nouveau”

La province Karusi a accueilli jeudi le 5 octobre, plus de 300 rapatriés burundais en provenance de la Tanzanie. Ils affirment avoir fui la disette, les problèmes de ménage ou tout simplement qu’ils s’étaient rendus en Tanzanie à la recherche du travail. “Nous avons été subitement obligés de vivre dans des camps des réfugiés, sous risque d’être emprisonnés par la police si nous refusons”, ont-ils déclaré au gouverneur de province, Calinie Mbarushimana.

En commune Bugenyuzi où l’ABP a été sur place, 76 rapatriés avec leurs paquets retour se sont fait enregistrer et la plupart ont été accueillis par les leurs. Ils étaient à l’aise et avaient de l’argent: ceux qui rentraient prenaient des taxis-motos pour regagner les collines d’origine. Un adulte avait droit à 75.000 FBu, tandis que les enfants recevaient 35.000 FBu chacun, en plus des graines de maïs, de la farine de manioc, de l’huile de coton, des tentes et d’autres ustensiles de cuisine et matériel de couchage.
Parmi ces rapatriés, certains ne se sont pas retenus: “Le paquet retour est tellement consistant que nous allons retourner en Tanzanie et revenir, pour en profiter.”

Après une leçon “d’amour patriotique”, le gouverneur de province, Calinie Mbarushimana a prodigué des conseils à ces rapatriés, pour que plus jamais, ils ne retournent dans les camps des réfugiés.
Afin de répondre à la politique nationale de régularisation des mariages, l’administrateur communal, Spèciose Gakecuru est passée à l’inscription des célibataires et des couples vivant dans la légalité et dans l’illégalité. Pour les cas des hommes ou des femmes dont les conjoints ont contracté un autre mariage, la séparation était automatique.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*