Publi-reportage, Société

Brarudi et HAF améliore les conditions de vie de la population de Mubimbi par l’adduction d’eau potable

Depuis 2010, Heineken Africa Foundation en collaboration avec Brasseries et Limonaderies du Burundi (Brarudi) interviennent dans le domaine social pour améliorer les conditions de vie des habitants ruraux vivant dans des conditions critiques à cause du manque d’eau potable. Témoignages des habitants de Mubimbi.

Mubimbi : une des communes de Bujumbura Rural, à 38 Km du centre-ville de Bujumbura. Elle est perchée dans les contreforts, une zone très escarpée, à 1. 541 mètres d’altitude. Avoir de l’eau potable chez soi relève du parcours du combattant.
Bonne nouvelle ! Depuis un certain temps, les habitants de Mubimbi ont un nouveau motif pour louer et pour être reconnaissants envers la Brarudi et la Fondation Heineken : l’installation des bornes fontaines par cette société qui jusque-là était connue dans la production et commercialisation des bières et des boissons gazeuses.

« Plus de 27.000 ménages ont désormais accès à l’eau potable à Kinama et Mubimbi dans la commune Mubimbi et 6. 355 ménages étant localisés sur la colline Mubimbi. Au village de Mubimbi, 541 élèves et 1. 427 écoliers des trois établissements primaires reçoivent facilement l’eau propre à une courte distance. Avec respectivement 10 et 7 mille fidèles, les églises catholiques et protestantes des environs sont également approvisionnées. Le centre de santé qui accueille par jour 200 patients est aussi servi. » Des chiffres de Jean Bosco Nsengiyumva, chef de zone de Mubimbi et président de la régie communale de la gestion d’eau.

Une œuvre qui est venue à point nommé car ces derniers puisaient les eaux des marais. Avant l’aménagement des bornes fontaines, indique toujours M. Nsengiyumva, la population des contreforts menaient une vie pénible. « Les habitants de la commune Mubimbi étaient tous obligés de parcourir au moins trois ou quatre km pour pouvoir s’approvisionner en eau de fontaine ».

Plus des bornes fontaines, moins de maladies diarrhéiques

Madame Séraphine Ndarigumije, membre du comité de gestion d’eau se rappelle comme d’un triste souvenir qu’avant 2016, à Mubimbi, à défaut de trouver de l’eau potable, la population ne se préoccupait pas de la qualité de l’eau qu’elle utilisait. Celle-ci d’ajouter que le taux d’absentéisme à l’école a aussi diminué car les enfants avaient la lourde tâche d’aller puiser de l’eau avant de se rendre à l’école, un parcourt qui ne leur permettait pas ensuite de suivre les cours car étant fatigués.

« Pourtant les conséquences ne manquaient pas ; les enfants et mêmes les parents souffraient souvent des maladies diarrhéiques» Gédéon Ndoricimpa, titulaire du centre de santé Mubimbi de renchérir : « Les cas des maladies diarrhéiques étaient devenus immaîtrisables. Avec le projet d’adduction d’eau, au centre de santé, les infrastructures sont actuellement propres et les cas des maladies diarrhéiques ont considérablement diminué jusqu’à 50 comparé à l’année 2016 où nous accueillions 300 cas par mois ». Et de fondre en mille remerciements à l’endroit de Brarudi et la fondation Heineken.

L’on saura que la Fondation Heineken et l’entreprise Brarudi ont mis dans leurs priorités la contribution à l’approvisionnement en eau potable, l’amélioration des services d’hygiène et d’assainissement pour réduire les maladies diarrhéiques en faveur des communautés rurales vulnérables. Ceci en passant par l’aménagement de nouvelles sources de captage de l’eau potable ; la mise en place des bornes fontaines pour réduire les distances à parcourir à la recherche d’un point d’eau, la mise ne place des réservoirs de stockage d’eau propre pour faciliter la distribution ainsi pour alimenter les infrastructures publiques fréquentées par la population rurale. Dans nos reportages ultérieurs, nous nous rendrons dans d’autres localités pour découvrir les autres projets financés par la Fondation Heineken en collaboration avec Brarudi.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*