Économie locale, Société

L’API au service de l’encouragement des initiatives privées

Ce vendredi 12 mai 2017 a été marqué par la clôture d’une formation en plan d’affaire bancable pour une vingtaine de jeunes investisseurs potentiels à l’Agence Burundaise de Promotion des Investissements (API).

«Nous voulons que les jeunes apprennent à rédiger des plans d’affaires bancables à partir de leurs idées de projet », a indiqué Kabura Antoine, chef de la cellule Développement du Capital Humain. Selon toujours monsieur Kabura Antoine, les jeunes à la fin des humanités ou des études universitaires ont besoin des connaissances allant dans le sens de les aider à créer et gérer leurs propres sociétés et/ou projets.

C’est dans ce contexte que l’API organise souvent des formations en faisant recours à des maisons spécialisées afin d’avoir des formateurs de qualité et expérience requises.

Les participants à ladite formation ont été appelés à formuler des idées de projets.

«La meilleure idée d’un plan bancable à mille chance d’être déposée dans une banque et de gagner un financement», a révélé Kabura Antoine.

Il convient de signaler que parmi les idées de projets formulées par les participants à ladite formation, cinq meilleures idées ont été retenues pour défense devant un jury de trois personnes, lequel jury avait la tache de les analyser et ne retenir que celle jugée plus meilleure. Et l’idée de projet qui a été considérée comme la plus meilleure était : «Production des Films audio- visuels», formulée par Nizigiyimana Sandrine.

Le chef de service Réforme et Développement du Capital Humain a recommandé : «Les participants à cette formation sont priés de garder contact avec l’API pour des conseils éventuels et la mise en application des connaissances acquises». Et a ajouté : «Nous invitons les autres jeunes à suivre ce genre de formation combien importante à les permettre de réaliser leurs rêves».

Satisfaction des participants à la formation

Les participants ont affirmé la pertinence de cette formation. «Même si mon projet n’a pas été jugé comme meilleur, j’ai quand même reçu des connaissances qui me permettront de se lancer dans une affaire», témoignage de Emery Bimenyimana, l’un des participants à la formation.

«J’invite tous les jeunes à concevoir des projets car l’API va les aider à orienter leurs idées pour arriver à formuler un plan d’affaire bancable», appelle de Nizigiyimana Sandrine.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*