Économie locale

Développer les communes selon les PCDC

Les administrations communales doivent désormais se conformer aux Plans Communaux de Développement Communautaire « PCDC » pour formuler leurs projets.

Construction d'un bloc de maternité au Centre de Santé de Bwiza -Jabe 1 à l'aide d'un financement de FONIC-2015
Construction d’un bloc de maternité au Centre de Santé de Bwiza -Jabe 1 à l’aide d’un financement de FONIC-2015

« Pour garantir une meilleure gestion du budget de 500 millions alloué à chacune des communes burundaises, la formulation des projets communaux doit se conformer au document de référence qu’est le PCDC », indique Bigirimana Rénovât, Directeur de la planification National au Ministère à la Présidence chargée de la Bonne Gouvernance et du Plan. Pour lui, certains administrateurs communaux sont accusés de mal gérer ce financement accordée par le gouvernement du Burundi à travers FONIC et tient à rappeler que les 500 millions doivent être utilisés pour la réalisation des projets communaux et non pour l’équipement ou la rémunération des employés des communes.

« Les communes doivent élaborer et présenter les projets au ministère ayant la bonne gouvernance dans ses attributions pour validation », rappelle le DG de la Planification National. Quant à monsieur Bigirimana, c’est un impératif qu’il y ait une cohérence entre la planification locale et la planification nationale afin de mettre fin complètement à la mauvaise gestion de la part des administrateurs par rapport à ladite somme. « Je veille à cela dès le jour où j’ai constaté que les administrateurs ne gèrent pas honnêtement cet argent », fait savoir le Directeur de la planification National.

Retombée de la sensibilisation et activités de développement déjà entreprises

« Après une sensibilisation à l’endroit des administrateurs communaux, nous constatons qu’il y a eu une amélioration quant à la gestion de la somme que FONIC accorde à chaque commune». Affirmation de Marie Chantal HAKIZIMANA, Directrice de la planification locale au Ministère du Développement Communal. « Certaines communes ont compris que le montant qu’elles reçoivent annuellement est pour mener des projets communaux et non pour l’équipement des bureaux communaux », poursuit la Directrice de la Planification Locale après avoir souligné que l’année passée, les communes ont utilisé le financement de FONIC pour le développement socio-économique.

Cela étant, l’administrateur de la commune urbaine de Mukaza qui affirme avoir déjà reçu le financement du FONIC « 2017», indique que des activités de développement sont déjà en cours de réalisation. « Nous avons déjà reçu le financement. Aujourd’hui nous sommes déjà dans l’exécution des projets que nous nous sommes fixés », fait savoir Désiré Mazimpaka, Administrateur de la commune urbaine de Mukaza.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*