Société

« L’ONPR n’est pas une banque pour octroyer des crédits »

Éclairage de l’Office des Pensions et des Risques Professionnels en faveur des Fonctionnaires, des Magistrats et des Agents de l’ordre judiciaire (ONPR) aux bénéficiaires qui réclament que l’office leur octroient des crédits.

Conseiller de l’Assistant du DG à l’ONPR

« Quand on était encore en service, les banques nous accordaient des crédits. Pourquoi l’ONPR ne peut pas faire la même chose maintenant que nous sommes à la retraite? » Préoccupation d’un bénéficiaire.
Comme institution de sécurité sociale, estime ce bénéficiaire, l’ONPR ne devrait pas se contenter de verser chaque fin du mois la rente et la pension. « L’office devrait aussi octroyer des crédits».
L’assistant du Directeur Général à l’ONPR, Elysé Kabura donne son éclairage sur le vœu de ce bénéficiaire, un cas qui n’est pas par ailleurs isolé: « L’ONPR n’est pas une banque. Il ne peut pas octroyer des crédits aux bénéficiaires de ses services car le montant qu’ils reçoivent résulte des cotisations qu’ils ont faites quand ils étaient encore actifs ».
Et d’ajouter que la loi régissant le fonctionnement de l’office ne l’autorise pas à donner des crédits étant donné qu’elle est une institution de protection sociale seulement.

L’ONPR n’est pas avaliseur et ne verse pas de salaire

Autre éclairage de la part de M. Kabura: la pension ou rente que les bénéficiaires reçoivent n’est pas du tout synonyme de salaire car les crédits sont accordés selon les salaires : « Seulement l’ONPR peut octroyer des fiches de paies aux bénéficiaires qui le désirent pour contracter des crédits auprès de leurs banques». Et de souligner : « L’octroi d’un crédit est une affaire entre une banque et ses clients, y compris nos bénéficiaires, à condition que la ONPR ne soit pas avaliseur ».

Signalons qu’en marge des bénéficiaires qui réclament que l’ONPR leur octroie des crédits, il y en a d’autres qui savent bien que les crédits se demandent auprès des banques et institutions financières : «Comme ma pension est versée avec régularité, je suis crédible auprès de ma banque, la BCB.  Je peux même me permettre de contracter un crédit », témoigne Laurent Ncahoruri, un enseignant à la retraite.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*