Santé

Bujumbura: fermeture de 28 structures sanitaires exerçant hors normes par le ministère de la Santé publique

Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre la Sida (MSPLS) a procédé mercredi le 12 avril 2017 à la fermeture de 28 structures sanitaires hors normes qui exerçaient en mairie de Bujumbura.

Lors de la fermeture de l’un des centres optiques hier

L’Inspecteur général de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Mme Providence Munezero a fait savoir que la décision de fermer 12 centres optiques, deux points de vente, une pharmacie et sept centres de santé de la mairie de Bujumbura émane du ministère de tutelle.  Le ministère en charge de la Santé publique a décidé de fermer ces structures sanitaires pour que leurs propriétaires prennent le temps de corriger les irrégularités constatées, quitte à continuer leur travail étant en ordre, a-t-elle précisé.

Les irrégularités dont sont accusées ces structures sanitaires sont liées aux ressources humaines, a signalé Mme Munezero, expliquant que le personnel technique qui y travaille ne remplit pas les normes du MSPLS. Il y a aussi le problème d’équipements et infrastructures parce que, a-t-elle noté, il ne suffit pas d’avoir un personnel technique, mais il faut aussi qu’il y ait du matériel adéquat pour pouvoir répondre aux besoins de la population.

Pour rouvrir leurs structures sanitaires, leurs promoteurs sont exigés de corriger les irrégularités et d’informer le MSPLS de la mise en application des recommandations de correction. Des envoyés du MSPLS feront une visite sur terrain pour vérifier si réellement les irrégularités ont été corrigées pour leur donner l’autorisation de continuer le travail.

A la plainte des promoteurs des structures fermées de n’avoir pas été avisés, l’inspecteur général de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida a trouvé leur doléance non fondée car, a-t-elle dit, il y a eu des rapports d’inspection normative auprès de leurs structures sanitaires, lesquels rapports, qui mentionnent les éléments à corriger, sont disponibles à l’inspection générale de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida.

Les bénéficiaires des soins de ces structures sanitaires trouvés sur place n’ont pas caché leur amertume pour cette fermeture. Ils ont précisé qu’ils étaient satisfaits des services que ces structures de soins leur offraient. Parmi les structures sanitaires fermées, on peut citer Modern Optique qui collabore avec la Mutuelle travaillant à l’Avenue du Progrès, le Centre optique du peuple exerçant à l’avenue de l’Amitié, Adil’s Optique et sa pharmacie situé au boulevard de l’Uprona, la Belle Vision sur l’Avenue de la Victoire, Optique professionnel sur l’Avenue de la Mission, Nia optique (Galerie du Marché), Optique Rafiki (Avenue du Marché), le Centre de santé communautaire de Kamenge, le Centre de santé Amani de Kinama, Kanga health Center, Centre de santé ALIBU Buterere ; etc

2 Comments

  1. Jean-Marie

    Dans le domaine de la santé, il y va de l’interêt du public pourvu que l’ inspection se fasse selon les normes et procedures bien établies. J’ espere que cela s’ étend au niveau des hopitaux et autres services sanitaires……

  2. Kajekurya Alphonse

    Voilà au moins qlqch de valeureux qui est fait par nos autorités pour protéger la population
    Quand vous ne respectez pas la loi, les réglementation en vigueur, c’est l’anarchie qui s’installe et qui vous prendra des efforts énormes pour la déraciner.
    Merci Mme la Ministre pour l’audace et la fermeté.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*