Économie locale

50 ans de la BNDE : « Mission accomplie, avenir luisant »

4 avril  1967-4 avril 2017 : 50 ans que  la Banque Nationale de Développement  Economique  (BNDE) rend ses services au peuple. Un évènement qui  a mérité d’être fêté dans l’allégresse. Occasion aussi  de dire son optimisme  dans un avenir encore plus lumineux. 

Mardi 4 avril, au siège de la BNDE. Pour la première fois, l’hymne de cette banque est  entonnée  et des danses traditionnelles agrémentent la célébration du cinquantenaire de l’existence de la BNDE.  Là, se dresse un magnifique mémorial. « Le socle en béton montre la solidité de cette institution qui vient de fêter ses cinquante ans et qui a survécu aux tempêtes ayant emporté ses consœurs d’ailleurs en Afrique. Ses mains  symbolisent les deux mains de la banque qui soulèvent le Burundi du bas vers le développement », expliquera l’Administrateur Directeur Général de la BNDE (ADG) Audace Bukuru.

Un invité de marque pour rehausser les cérémonies : le deuxième Vice-Président  Joseph Butore. Des partenaires venus de différents horizons sont présents. Il s’agit entre autres du fondateur et conseiller spécial du club des dirigeants des banques et des établissements de crédit en Afrique, le secrétaire exécutif de l’association des juristes des banques et établissement financiers d’Afrique, la directrice d’une maison de formation qui est spécialisée dans le renforcement des capacités des cadres et agents de banques, le haut cadre au fond de solidarité africain dont le Burundi est membre et le directeur régional du FAGACE ( Fonds Africains de Garantie et de Coopération Economique) dont le Burundi est en train de demander d’être membre .

BNDE : mission accomplie

Selon M. Audace Bukuru,  leur présence témoigne que durant les 50 années, la BNDE n’a pas fait que  financer les projets au niveau national. « Elle a porté les couleurs et la dignité du pays, aux quatre coins du monde ».

Selon le deuxième vice-président de la République du Burundi, la BNDE a été créée aux lendemains des indépendances pour mettre en œuvre les grandes orientations socioéconomiques du pays. Il a rappelé que cette ambition  de lancer de nouvelles banques était une initiation à une activité économique dans un pays où la population n’était que très peu ou pas du tout éduquée à la finance. Le rêve des fondateurs de la BNDE était de créer « une grande banque solide comme un rock. La banque de votre projet, une banque inclusive offrant à sa clientèle des services bancaires et financiers ». La vision des fondateurs était claire: créer une grande institution socialement responsable, transparente et moderne, dynamique, honnête et sérieuse intervenant dans les secteurs diversifiés.

« Je peux dire que ce rêve a été réalisé et cette vision a pu être mise en place. Les réalisations enregistrées sur l’actif le confirment. »  Dira le Vice-Président Butore. Et de tirer le bilan des cinquante dernières années : « La période de 1967 à 2017 a été caractérisée par 50 ans de leadership, 50 ans d’accompagnement des opérateurs économiques, 50 ans de conseils aux investisseurs, 50 ans au service du développement, 50 ans au service de la communauté. »

La BNDE a résisté aux crises

« La BNDE a survécu aux  moments de crise. Elle a su diversifier son activité au rythme du moment et aujourd’hui elle se réjouit de célébrer son jubilée d’or au moment où les partenaires étrangers commencent à regagner la confiance », peut se glorifier le Vice-Président Butore.

Et de se projeter dans l’avenir en se posant une série de questions : « La BNDE pourra-t-elle faire mieux pour ses clients et pour le Burundi ? La situation macroéconomique permet-elle à la BNDE de mieux faire en se surpassant ? »  Ou encore : « Les actionnaires que nous sommes, sommes-nous engagés à accompagner cette institutions unique en ce genre  dans notre pays pour assurer que son bras reste assez long pour stimuler au développement du Burundi ? »

Signalons que  de toutes les banques  à la veille  et aux lendemains des  indépendances, seules 3 banques de développement dont la BNDE restent en Afrique.

2 Comments

  1. NyaGaShamba

    Bon travail, sans les crises, la Banque Nationale de Développement Economique aurait fait mieux. Il faut Éduquer les jeunes, qui reflechi a la maniere congolais, que le probleme c’est leur dirigeants et que les occidents viennent les aider. Les occidents veulent que les resources, les profits, n’importe quoi qui augmente leurs richesses, et creant les violences, les guerres civiles.
    Soit fier, aient confiance dans votre Banque, pour l’amour du ciel.

  2. Nous avons pris part en temps qu’invitée à cette belle fête qui a été un succès total. Félicitations à la BNDE pour ses noces d’or et surtout pour avoir résisté au temps quand la majorité des Banques de développement en Afrique ont été un échec. Félicitations également aux dirigeants de la BNDE qui ont su impulser à cette institution le dynamisme et la bonne gouvernance qui valent aujourd’hui à cette Banque cette longévité. Nous leur souhaitons plein succès à la BNDE et prions pour que le Tout Puissant leur accorde de fêter un jour le centenaire de la Banque

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*