Politique Locale

Sinduhije regrette l’irruption et l’amateurisme du putsch de mai 2015: “Nous n’avions pas de plan B”

Dans un audio exclusif enregistré lors de ses nombreuses rencontres avec la diaspora burundaise en Europe, le président du MSD Alexis Sinduhije regrette l’absence de plan B “pour chasser Nkurunziza du pouvoir” après la tentative ratée du putsch du 13 mai 2015. L’ancien journaliste burundais s’interroge aussi sur la transparence de la société civile, qui était chargée de gérer les contributions financières de la diaspora lors des violences de 2015. Voici une retranscription intégrale de l’intervention.

 

Alexis Sinduhije, président du MSD en 2014 affirmant que son parti allait participer “coûte que coûte” aux élections de 2015

“Moi je le regrette vraiment. Dans ces résistances populaires qui étaient à Bujumbura, et qui allaient vraiment faire tomber le pouvoir, et chasser Nkurunziza, il y a certaines actions qui ont provoqué la mort de ces résistances populaires. C’est notamment le coup d’État. Je ne pense pas qu’il ait été réalisé dans l’intention d’empêcher les résistances populaires. Mais c’est un coup d’État qui a été si mal fait qu’il a cassé l’élan… C’est pourquoi chaque fois qu’il y a une situation pareille, il faut toujours penser à un plan B. J’admets que nous n’avons jamais pensé au plan B. C’est peut-être parce que nous ne sommes pas assez formés en la matière.

Mais maintenant, nous voulons que ceux qui en savent plus que nous, nous ne savons pas comment mener la guerre, nous voulons que ceux qui en savent plus chapeautent ça, pour que nous nous les appuyions autrement. Car pour moi, je ne vois aucune autre voie qui pourra empêcher Nkurunziza de rester au pouvoir et de tuer les gens que de nous lever et de prendre les armes pour le combattre. Puisque nous sommes vieux et que nous ne savons même pas comment ça se fait, nous allons chercher ceux qui en sont capables pour diriger le projet, et les appuyer de notre côté avec nos structures. C’est comme ça que moi je vois les choses.

Alors, il y a quelqu’un d’autre, Servat ?, qui a parlé de Tabara et Forebu. Bon, selon nos observations, une guerre ne se fait pas avec les mots. C’est vrai que de nos jours les techniques de communication se sont considérablement améliorées. Mais quand des projets se transforment en beaucoup de mots, il arrive que certains mots qui devaient être gardés sortent. Et cela peut nuire à beaucoup de choses. Je pense que l’on devrait arrêter ces communiqués de propagande sur la force de ceux-ci ou ceux-là. Il faut que ça s’arrête. C’est la première étape.

Ensuite, ceux qui veulent mener ce combat viennent vous demander de l’argent. N’est-ce pas ? N’est-ce pas vous qui donnez cet argent ? Est-ce que par la suite vous leur demandez à quoi sert votre argent ? Parce que quand nous avons lancé la campagne… la résistance pacifique au Burundi, c’est vous même qui avez demandé… Vous avez été exactement comme l’Union Européenne. Vous nous avez dit, enfin, vous ne l’avez pas dit à moi mais aux gestionnaires, Liliane… Bon! Vous nous avez dit que vous n’allez pas envoyer l’argent s’il géré par les partis politiques, mais que vous enverrez l’argent à la société civile. J’ai dit “Très bien!” Mais puisque vous avez envoyé votre argent à la société civile, est-ce que celle-ci vous a envoyé le rapport d’usage de cet argent, ce qui a été fait, où… est-ce qu’on vous a donné ce rapport ? Vous avez cet esprit, vous m’excuserez moi j’aime le débat, j’aime dire la vérité aux gens, vous avez cet esprit vous aussi de dire que les politiciens en Afrique détournent l’argent. Et que nécessairement, c’est la societe civile qui ne détourne pas l’argent (rires de la salle), n’est-ce pas ?”

12 Comments

  1. Oscar Ninteretse

    ahaaaaaa!!!
    Ceci explique cela comme disait quelqu’un. La main invisible qui manipule tout ces idiots.
    C’est ce que le monde occidental essaie d’utiliser le Cnared -idiots utiles- (en voie de décomposition) contre le régime démocratiment élu au Burundi.
    Bonne lecture.
    http://www.globalresearch.ca/breaking-iranian-media-trump-is-on-course-to-break-us/5571929

  2. Marcien Rusuriye

    Dear Alexi I think the Burundian need most the peace,give them the break ,let me ask you , how can be the population had tasted the democracy today you talk as some body who did not have any experience what happened in Burundi?if you are wise man you should approach the population and tell them your agenda to rule the country and if they like it , will choose you as their leader.But your Idea to make the coup and shed the blood of inocent people I don;t know if any body in this world will support you unless the evil people who are led buy the devil.Please consider that peace is excellent value than money ,follow the way of peace and wish the good to the Burundians , are your co citizen and friend no body should be called enemy because our enemy is Satan and his agents.strive to seek peace and prosperity for your people ,do not be selfish and bring the blood shed in the country.This is my counsel .God help you

  3. Ifu yimijira

  4. Jean-Marie

    If you listen to the retoric it is always about “gukura nkurunziza kubutegetsi” but I am yet to hear any compelling reason as to why he must be removed from power at all cost! It never cease to amaze me how people can seem so close to the people yet so detached from the reality on the ground.
    You are doomed to fail when you aime at satisfying selfish interests to the expense of common progress, particularly if you are counting on politically short sighted followers. It is time for Sinduhije Alexis to hang the boots, and ask forgiveness to the families of the kids induced in error, taken out of schools and sent in the streets of the capital Bujumbura, fed beans and rice on some backyards grounds as if they were dogs, destroyed their future while promising to take them to a non-existing paradise!
    Lord have Mercy.

    • when I read what you write gentleman, I am longing to talk to you. removing Nkurunziza!!!! That’s what Sinduhuije wants. what do you want you? who do you call short sighted. What is your sight like? who are you to qualify people as short sighted or long sighted? you want him to hung his boots. please hung your tong and your stupid ideas.
      kanu

  5. Ntahitangiye

    Emwe ga yeeee!!!!!!!

    1)Ngo twatanguye ingwano tutazi kugwana
    2)Abo twahaye amahera yogushigikira ingwano ntituzi ico bayakoresheje
    3)Ko dushaje turondera abazi kugwana ngo tuzobashigikire n’amahera
    Mbega ayo mahera ava hehe ?
    Ntimwoyazana tukayakoresha mu kubaka igihugu hanyuma tukazobatora tutabanje kwica abarundi ?

  6. Oscar Ninteretse

    “Mais c’est un coup d’État qui a été si mal fait qu’il a cassé l’élan… C’est pourquoi chaque fois qu’il y a une situation pareille, il faut toujours penser à un plan B. J’admets que nous n’avons jamais pensé au plan B. C’est peut-être parce que nous ne sommes pas assez formés en la matière”.
    Je ne sais pas si l’audience se rend compte des fortes implications de cette interview dans la perspective du soi-disant incortournable Sinduhije dans les négociations d’Arusha pronées par le Cnared selon Jérémie Minani.

    Est-ce-que l’on parle de négociations de paix ou de stratégie de guerre. Une stratégie du double-langage. Qui veut la paix prépare la guerre parait-il!!!

  7. Jean-Marie

    Dear Kanu,
    You long to talk to me yet you state: “please hung your tong and your stupid ideas”. Is this your plan B?
    I must have touched you when it hurts the most.

  8. Nyamweru Anicet

    Burundi: quand Alexis Sinduhije trahit l’opposition radicale https://www.yaga-burundi.com/2017/04/06/burundi-alexis-sinduhije-trahit-lopposition-radicale/

  9. Voila l’amateurisme de Sinduhije,tu fais honte aux resistants.

  10. Pst. Bimenyimana

    Peace peace peace be with you all.
    My heart weeps,when I hear people who are still thiking and talking of preparing wars in our beautiful Country.
    If we sincerely and truly love our people, I think we should start to plant love, peace and unity among ourselves Burundian.
    Our God is Love. Have never heard what is written.
    To love one another as God have loved us.
    For whatever we plan so shall we reap in plenty.
    If we plant love, peace and unity, we will in return reap the same in plenty.
    And soil is ready and it’s very futile.
    This is the season and this is the time for time is now.
    But if you also choose to plant evil. Hatred, fear and disunity among brothers and sisters. So, shall you also reap in plenty.
    But because we are all human and no one is perfect in these world.
    Let us all learn to fear God, for the fear of God is the beginning of wisdom. And to Shane evil.
    Together we can and we will built our Country and Nation.
    A Country we will all be proud of.
    “Nitwirinde ba sesa nkuyoze”.
    Imana ibahezagire,yongere ihezagire n’imiryango yanyu yose, mwese aho muherereye hose kw’Isi.
    I am proud to be a Burundian.
    I am blessed to be a believer of the Word of God from the Holy Book.
    “The BIBLE”

  11. AKABIRYA

    SINDUHIJE; tu ne peu arriver nul part si tu ne respecte pas ton Dieu!Wigira mu bafyitirizi ukibaza ngo yose biraheze!La soi disant diaspora burundaise mutanga amahera yo gutera yo gusesa amaraso ya benewanyu; muzopfa muyerera nka gahini!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*