Sécurité au Burundi

Deux personnes grièvement blessées par balles et à la grenade à Buringa et à Bubanza

Une personne a été grièvement blessée par balles, dans la nuit du 19 au 20 mars vers 20 heures, sur la colline Buringa en commune Gihanga de la province Bubanza (nord-ouest), signale la police.

Des présumés auteurs de cette criminalité étaient au nombre de quatre, en tenue militaire et armés de fusils. Ils ont attaqué le dépôt des produits Brarudi et tentaient de kidnapper son gérant du nom d’Astère Kantungeko. Ce dernier s’est battu et a crié au secours. L’intervention des forces de l’ordre a été rapide et ces ravisseurs ont pris la fuite vers la réserve naturelle de Rukoko, mais avant de se replier, ils ont tiré trois balles sur ce gérant du dépôt, lui blessant grièvement. Ces présumés auteurs n’ont pas été identifiés et la victime a été évacuée au centre de santé de Buringa, avant d’être référé à l’un des hôpitaux de Bujumbura pour des soins médicaux, précise la même source.

Des autorités policières et administratives communales demandent aux habitants de cette commune, surtout ceux proches de la réserve naturelle de Rukoko, de rester vigilants et de signaler les forces de l’ordre quand ils suspectent des gens. Il est à signaler qu’il y avait à peine une semaine, le 14 de ce mois, une personne a été kidnappée à main armée dans cette même localité de Buringa.

Par ailleurs, un jeune garçon avait été aussi grièvement blessé à la grenade, dans la nuit du 16 au 17 mars 2017 sur la colline Kivyiru en commune et province Bubanza, a-t-on appris de source policière. Les auteurs de cette criminalité se sont introduits dans le ménage d’un certain Emmanuel Kunahasi vers 1 heure du matin. Ils ont troué sa maison, à côté de la porte et y ont introduit une grenade qui a par la suite explosé, blessant grièvement son fils âgé de 16 ans et endommageant sa maison. Cette victime a été évacuée à l’hôpital de Bubanza pour des soins médicaux avant d’être référé à l’un des hôpitaux de Bujumbura dans un état crique.

Les mobiles de ce crime n’ont pas pu être connus, mais des sources sur place soupçonnent l’accusation de sorcellerie. Une personne est déjà entre les mains de la police judiciaire de Bubanza pour enquête, précise la même source. Les autorités policières et administratives communales, contactées, demandent aux habitants de cette commune de Bubanza de travailler toujours en quadrilogie (population, forces de l’ordre, administration et corps de justice) pour le renforcement de leur sécurité.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*