#BurundiDialogue, Politique

Le retour de Nzomukunda, Basabose et Ntidendereza: coup de massue pour la communication du CNARED

La présidente du parti « Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR) » et ancienne vice-présidente du Burundi est rentrée le soir de ce 20 février après quatre ans passés à l’étranger. Elle dément qu’elle était réfugiée.

« Il y a quelque temps qu’on n’était pas au Burundi. Mais je voulais corriger certaines opinions qui disent que je nous étions des réfugiés». Propos de Mme Nzomukunda à son arrivée à l’aéroport de Bujumbura. Mais elle reconnaît : « Depuis 2012, je n’étais pas revenue au pays. C’était suite à la situation sécuritaire qui prévalait au Burundi qui m’a fait traîner de revenir au Burundi comme je le faisais avant ».

Mme Nzomukunda dit que le dialogue inter-burundais a été une occasion d’envisager sérieusement son retour au bercail : « Quand on a commencé les pourparlers, cela nous a donné l’occasion de discuter avec les gens qui habitent au Burundi, les autorités qui gèrent le pays à qui nous avons exprimé notre nostalgie de rentrer au Burundi comme on le faisait d’habitude ».

La présidente de l’ADR confie que les hautes autorités du pays lui ont rassuré que les conditions étaient réunies pour rentrer dans son pays. « Faites un petit saut à Bujumbura, ne fût-ce que quelques jours et rendez-vous de vous-même compte de la situation qui prévaut au Burundi. A partir de là, vous pourrez décider de rentrer et continuer à vaquer à vos activités comme vous le faisiez avant. Vous pourrez quitter le pays et y retourner comme vous le voulez ». Et de conclure : « C’est ça que nous sommes venues faire ».

Coup de massue au CNARED

L’on saura qu’Alice Nzomukunda est rentrée en compagnie des anciens députés Mathias Basabose (CNDD-FDD) et Joseph Ntidendereza (Frodebu-Nyakuri de Jean minani).

Toutes les trois personnalités étaient des cadres du CNARED. Depuis le 25 avril 2016, Alice Nzomukunda, Mathias Basabose et Joseph Ntidendereza étaient respectivement Trésorière, Commissaire Adjoint Chargé de la Communication et des Relations Publiques, et Commissaire Chargé des Questions de Finances et de la Logistique. Pour sa part, le CNARED indique que Basabose et Nzomukunda n’ont plus de rôle dans la plate-forme.

L’on saura aussi que le retour au bercail a été accéléré depuis Arusha par le secrétaire général du parti au pouvoir, le général Evariste Ndayishimiye et par l’Ombudsman, Edouard Nduwimana. Toutes ces personnalités étaient présentes dans le salon d’honneur de l’aéroport de Bujumbura lors de l’interview à la presse de ce dernier au moment où la classe politique rentrait d’Arusha.

Si l’on en croit l’Ombudsman Nduwimana, d’autres politiciens vont emboîter le pas à ces trois : «  Nous rentrons avec des effets d’autres politiciens qui vont bientôt regagner leur pays ».

6 Comments

  1. Jean-Marie

    Chapeau! La vie à l’étranger n’est pas aussi dorée que certains le croirait.

  2. Is anything surprising? If you want to go back home there is no barrier, If you feel securised no problem but don’t force people to go back

  3. Bebeto Leger Irakoze

    C’est dans la volonté de vivre ensemble qu’on trouve une nation forte.

  4. Welcome and build our beautiful country

  5. Un coup de poignard au dos du CNARED!

  6. Ils retournent en 2020?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*