Médias

Renouvellement des organes dirigeants au sein de l’AFJO: Agnès Nindorera remplace Agathonique Barakukuza

L’Association des femmes journalistes du Burundi (AFJO) connaît des nouveaux organes dirigeants depuis les élections du 4 février 2017. Agnès Nindorera procédait à la cérémonie de remise et reprise entre les comités sortant et entrant de l’AFJO, succédant à Agathonique Barakukuza qui venait de terminer ses deux mandats au comité exécutif dont un mandat à la tête de ce comité.

Accolade entre la présidente entrant et celle sortant de l’AFJO

La présidente de l’AFJO sortant a signalé, lors de son discours de remise et reprise, que les femmes de la région des Grands Lacs font face à certains défis: “C’est notamment une faible représentativité dans les postes de prise de décision et l’image stéréotypée des femmes dans le secteur médiatique.”
Elle a aussi souligné le manque de spécialisation des femmes des médias et le faible engagement des femmes dans le traitement de certains sujets comme la politique, le sport et certains sujets économiques. Mme Barakukuza s’est dite confiante que la présidente entrant va porter de l’avant l’organisation, “elle qui a suivi de bout en bout sa naissance et son développement”.

Agnès Nindorera a promis quant à elle de relever certains défis en collaboration avec son comité: “Il faut faire participer plus de femmes dans les productions médiatiques, faciliter l’évolution des carrières des femmes journalistes alors qu’elles doivent marier leur triple statut de femme, mère et journaliste”.
Elle a en outre indiqué que la plupart des femmes sont seulement reporters ou secrétaires, recommandant qu’elles soient associées dans des postes de prise de décision des médias, a-t-elle poursuivi.

Agnès Nindorera, note-t-on, est journaliste indépendant, consultante analyste des médias, avec une expérience dans le domaine médiatique tant au niveau national qu’international.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*