Accueil, Politique

Fin du mandat du président Kabila : les Congolais de Bujumbura retiennent leur souffle

Anxiété. C’est ce qui se lit sur le visage des Congolais  de Bujumbura en ce lundi 19 décembre où  toute la RDCongo  redoute une explosion de violence consécutive à l’ultimatum de l’opposition anti-Kabila. Ils  espèrent que le pire sera évité.

Au quartier Bwiza de la Mairie de Bujumbura où réside une grande communauté de Congolais, les ressortissants de l’autre rive de la Rusizi (12 Km du centre-ville Bujumbura)  vaquent normalement à leurs activités. « On pensait à un chaos qui pourrait se produire aujourd’hui à Kinshasa, mais jusqu’ à 11h30, les informations qui viennent de là nous rassurent », indique  un congolais.

Un enseignant du Centre Scolaire Congolais  redoute  que la tension  au  Congo  ne dégénère  en de violences comme ce fut le cas au Burundi en mai 2015. Il  craint même pour la sécurité du président Kabila : « Mon pays  n’a pas un ex-président encore  en vie. Je  souhaite que le président Kabila s’en tire sain et sauf ».  Et de regretter que son pays n’ait jamais connu la stabilité politique depuis son indépendance.

Signalons que des enseignants congolais   demandent au gouvernement de leur pays « de comprendre la volonté du peuple, de faire tout pour tout  pour que les négociations aboutissent et  que le Congo  arrive  aux élections paisibles ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*