Diplomatie, Sécurité au Burundi

« Des suspects de plusieurs nationalités regroupés près des résidences de diplomates belges à Bujumbura »

Selon Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police nationale du Burundi, la police a conduit ce matin du 15 décembre « une opération de contrôle de suspects regroupés près des résidences de diplomates belges au quartier Zeimet,  probablement par ces mêmes  diplomates belges  pour cause probable de porter atteinte à la sécurité  du pays ».

Pierre Nkurikiye précise que ces suspects sont des Belges, des  Guinéens, des  Sénégalais,  une Rwandaise et des Burundaises.«  La police a voulu vérifier l’information que  ces derniers temps, des suspects s’étaient réellement  rassemblés dans les appartements voisins des résidences des diplomates belges ». Le constat  est que ces gens sont bel et bien là. « Pas d’arrestation. Mais la police  a dressé un rapport qu’elle a  transmis à qui de droit ».

Autre précision, selon toujours Pierre Nkurikiye : « La fouille n’a pas concerné les résidences de diplomates et  celles de leurs agents de sécurité car ils sont couverts  par l’immunité diplomatique ».

Une nuance : «En cas de flagrant délit de crime, ces résidences  de diplomates peuvent être fouillées », précise Pierre Nkurikiye.

Ces gens, auraient-ils été rassemblés pour une  éventuelle évacuation en cas de  dégradation de la sécurité au Burundi ? Pour rappel, l’on se souviendra que ces derniers temps, des chancelleries occidentales ont alerté leurs ressortissants au Burundi et spécialement  à Bujumbura sur une éventuelle dégradation de la sécurité aux alentours de Kajaga et de l’aéroport notamment.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*