Économie locale

AIB : “Relance du secteur industriel au Burundi malgré la pénurie des devises”

[:fr]“L’année 2016 a été une année de  la reprise des activités économiques,  que ce soit dans le secteur économique, ou  dans le secteur de l’industrie. Nous avons commencé à  produire. Nous sommes confiants que nous avançons vers la croissance”, indique Olivier Suguru, président de la chambre sectorielle de l’Association des Industriels du Burundi (AIB) à la CFCIB.

M. Suguru martèle que cette relance de l’activité économique a besoin d’être soutenue, « par l’approvisionnement en matière première et par l’accessibilité des devises sur le marché ».

Concrètement, la relance de la croissance  s’observe dans les industries  agro-alimentaires, dans le secteur des savons et huiles végétales, des boissons, le sucre, ainsi que  les médicaments, le textile et le blé.

Une nuance: il y a des industries qui ont du mal à s’approvisionner  suffisamment en matière première à cause de la pénurie des devises. On citerait par exemple ceux du secteur du métal comme SOBOX, de l’industrie de la farine, comme FARISANA et l’usine PEMBE. ” Ce sont elles surtout  qui sont frappées par la situation de crise. Mais en général, la situation est bonne. Elle commence à s’améliorer.”

Signalons que selon M. Suguru, «même aux plus forts moments de la crise de 2015, il n’y a pas eu de fermeture d’usines. Mais il y en a qui ont été secouées et qui ont du mal à se relever ».

On retiendra que la chambre sectorielle de l’AIB compte autour de cinquante membres qui sont dans le chimique, l’agro-alimentaire, le textile et le métal.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*