Sécurité au Burundi, Transports

Aéroport international de Bujumbura augmente le niveau de sécurité des passagers

Les passagers doivent être à l’aéroport au moins trois heures avant le départ plutôt que les deux heures jusque-là exigées: mesure prise hier le 5 décembre par le directeur général de l’Autorité de l’Aviation Civile du Burundi (AACB), Emmanuel Habimana.

aeroport
Aéroport international de Bujumbura

« Selon les normes internationales, explique le DG Habonimana, pour des raisons de sécurité, de sûreté et  de facilitation,  on prévoit deux à trois heures pour un bon contrôle,  et cela dans le but de la sécurité de tout voyageur ». Or, ajoute-t-il, comme l’aéroport de Bujumbura ne connaît pas un trafic imposant, les passagers ont l’habitude de venir à la dernière minute. « Les services compétents ont parfois du tracas pour finaliser les formalités pour tous les voyageurs ».

M. Habimana nie un lien entre sa mesure et l’alerte de l’ambassade des Etats-Unis au Burundi sur une éventuelle attaque terroriste en décembre à Bujumbura et qui  enjoint les ressortissants américains de ne pas fréquenter les plages de Kajaga et l’aéroport de Bujumbura (ouest de la capitale). L’on se rappellera que c’est à Kajaga où avait eu lieu l’attentat sur le conseiller principal en communication à la présidence, Willy Nyamitwe peu avant la sortie de l’alerte des américains.

M. Habonimana martèle : « Nous avons la préoccupation d’augmenter le niveau de sécurité, ipso facto, un contrôle rigoureux  dans l’objectif  d’augmenter le niveau de sécurité du voyageur en départ de l’aéroport de Bujumbura indépendamment de toute menace éventuelle ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*