Diplomatie

Pacifique Nininahazwe tente de semer la peur à Bruxelles en parlant de « génocide contre les Belges au Burundi »

Pour forcer le gouvernement belge à plus de pression sur Bujumbura, Pacifique Nininahazwe n’hésite pas à agiter la menace de génocide contre les Belges au Burundi, « comme ce fut le cas au Rwanda ».

Voici une déclaration qui ne devrait pas améliorer l’image de l’opposant politique Pacifique Nininahazwe. Invités par le Sénat belge avec ses amis activistes, tous anti-Cndd-Fdd, dans ce qui a été ironiquement appelé « débat », son témoignage sur « la situation des droits de l’homme au Burundi » était explicite.

Sur le réseaux sociaux, il annonce vouloir secouer le contribuable belge en particulier et européen en général: « J’ai rappelé que l’impôt des citoyens européens finance la répression au Burundi à travers l’AMISOM ».

Mais selon le son obtenu par la Rédaction d’Ikiriho, les propos de Nininahazwe sont beaucoup plus graves. En pointe avec David Gakunzi dans la campagne de dénonciation d’un génocide « imminent » au Burundi, l’ancien président du FORSC et actuel leader du FOCODE, deux associations radiés par le gouvernement burundais, n’y va pas de main morte: « Quand on écoute le discours actuel du pouvoir, c’est un discours contre la Belgique, contre les Belges, les Occidentaux. Si demain il devait y avoir un déclic qui nous ramène à des crimes de masse, je vous assure qu’en un rien de temps, pas mal de Belges vont mourir au Burundi ».

Intégralité du son :

Ces propos apocalyptiques semblent vouloir s’adresser directement aux élus belges, avec une stratégie bien connue: faire peur à l’opinion belge, qui demanderait au gouvernement de durcir encore plus sa position par rapport à Bujumbura, et augmenterait son soutien à l’opposition, majoritairement établi en Belgique.

Sauf que, selon des sources à Bruxelles, les discours alarmistes perdent de plus en plus de poids au Ministère des Affaires étrangères: « Tout en tenant aux principes de respect des droits de l’homme et de la liberté d’expression, la diplomatie belge travaille officieusement à retablir des relations de confiance avec les autorités burundaises. »

5 Comments

  1. Ce type est completement malade il faudrai lui trouver un psychologe pour le ramener a la raison. ..Ninahazwe tu es de venu un vendeur de coshomards apres ton echec de rasembleur de jeunes dont tu as induit en erreur fatal…je me demande si tu peux dormir encore tranquille avec ces demons dans ta tete assez c.Est assez…il faut que le vrais peuple du Burundi prient pour toi.

  2. Bukururu Matias

    ahahahahahaah!!!! Akamaramaza karama!! Que pensent ces Pacifique? Qu’il seront entendu jusuqu’à quand? Mon oeil!! Ils doivent se rappeler que la Belgique en les recevant espérait une contre partie de domination comme comme depuis 1916, avec des interets divers à l’appuis. La Belgique observe aussi l’évolution des choses, de la politique international, de la force et la confiance que gagne le Burundi au fur et à mesure, sans oublier le respect diplomatique qu’elle doit respecter au Burundi et j’en passe. En ne faisant pas tout cela, elle perd sa confiance de la part d’autre puissance.
    Les Pacifiques nininahazwe, pensent vraiment que la Belgique va accepter de perdre sa confiance et ses interet politique, pour une poingnée de gens, les cenared, dérouté, sans objectif sauf avidité du pouvoir guidé par INDA NDENDE? Je crois qu’ils se font d’illusion, et s’étonneront d’ici peu, s’il ne se sont pas encore étonnés et que BARIKO BARAYASAMVYA. Ils perdent leur energie. Qu’ils gardent plutot le peu de perdiem qu’ils ont gagné pendant toute une année à la sueur et au sang des Burundi, à la soufrance des refugiés qu’ils ont trompés; et qu’il disparaissent dans l’anonimat pour gerer pour leur survie ces prix du sang des Burundais. S’ils ont des oreilles pour entendre, qu’ils entendent AGACE NDABACIRIYE. Leur fin est très proche.

  3. Jean-Marie Ntahonkiriye

    C’est à croire que ces soi-disant opposants vivent dans un monde virtuel et passent du temps à jouer au jeux des vautours car tellement ils sont affamés de sang du peuple Burundais!

  4. Caroline Niyonsaba

    Le Belge qui n’est obligé d’aller au Burundi n’y va pas , Pacifique cherche d’autres arguments mais pas celui que le gouvernement Burundais va pourchasser les Belges . Cherche d’autres urgents , je pensais que le débat avait un niveau plus élévé digne d’une rencontre au sénat . Mon Dieu qu’est ce que les pacifiques ne diront pas ou ferait pas pour qu’il est une guerre au Burundi !!!!

  5. Les gens qui comment avec des mots cherchant a coacher les sanguinnairs bdi aux pouvoir corrompus n ont pas d esprit human et demain seront juges et juges selon leurs actes ! Wait and see !!!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*