Économie locale

« Les taxes versées dans les caisses de la mairie de Bujumbura par les marchés sont ridicules »

Ce mercredi, 23 novembre, la mairie de Bujumbura a décidé de reprendre aux prives la gérance des marchés de Kinama, Kamenge et Buyenzi.

« C’est pour mettre en application les décisions arrêtées lors de la dernière retraite gouvernementale de Gitega et l’instruction du ministère de l’intérieur, qui demandaient à ce que les marchés se trouvant en mairie de Bujumbura soient désormais gérés par la mairie », annonce Freddy Mbonimpa, le maire de la capitale.

Autre raison: « Les contrats établis entre la mairie et les associations responsables de la gérance au quotidien de ces marchés sont erronés et fantaisistes ». Ainsi, « les taxes ou recettes versées dans les caisses de la mairie sont symboliques voir insignifiantes à comparaison de ce qu’ils collectent par jour et par mois aux seins de ces marchés », explique le Maire.

Pour les marchés avec contrat déjà établi, « ces contrats doivent être rompus ou annulés. Et un audit interne dans chaque marché doit être diligenté en collaboration avec le ministère de la Bonne Gouvernance afin de savoir exactement quelles sont les recettes journalières et mensuelles de chacun de ces derniers ».
Sinon, « il reviendra à la mairie et aux services habiletés du gouvernement, de décider sur comment gérer ces ressources et leurs utilisation dans les travaux de développement commun.»

Signalons qu’un préavis de trois mois a été donné par la mairie aux associations gérantes des marchés de Kinama, Kamenge et Buyenzi pour faire le ménage et céder la gestion à la Mairie, à l’ exception du marché de Cotebu dont le contrat n’était pas encore finalisé.

Cette mesure concerne également tous les autres marchés de la première ville du Burundi.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*