Justice

Complément d’enquête dans le dossier assassinat du Général Adolphe

Jusque ce jeudi 17 novembre, les  prévenus dans le procès du général Adolphe Nshimirimana s’inquiétaient du retard  du prononcé de jugement. Le délai légal  de 30 jours  à compter de la date de la mise en délibéré  par le Tribunal de Grande Instance de Mukaza  a déjà expiré.

Félicien Mbonihankuye, procureur  de la République près cette juridiction dit que le ministère public a constaté des irrégularités de procédure et a introduit une note en délibéré demandant la réouverture des débats  pour complément d’enquête.

Selon lui, la grande irrégularité est que l’instruction du dossier  n’a pas planché sur le cas des policiers morts  avec le général.

Il révèle que le ministère public a déjà entendu les parentés des victimes. « Reste la confrontation avec les prévenus »,  précise-t-il.  Et d’ajouter que cette confrontation peut avoir lieu au courant de la semaine prochaine. Aussitôt après, le dossier sera de nouveau fixé au tribunal. Il souhaite qu’il soit clôturé au plus tard à la mi-décembre.

Au moment de la rédaction, Pélagie Ngagijimana, présidente du TGI Ntahangwa indique que les prévenus ont été signifiés de l’ordonnance de réouverture des débats ce  vendredi 18 novembre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*