Politique Locale

Nancy-Ninette Mutoni : « Une semaine du combattant pour la paix au Burundi »

16 novembre : jour rappelant la signature de l’Accord global  de cessez-le-feu entre l’ancien mouvement Cndd-Fdd et le Gouvernement de l’époque. Le parti au pouvoir organise une semaine dédié au combattant.

nancy
Nancy-Ninette Mutoni : « C’est aussi un devoir de mémoire ».

Une mise au point de la chargée de la communication au sein du parti au pouvoir, Nancy-Ninette Mutoni:  la  semaine du combattant pour la paix au Burundi n’est nullement exclusive comme une certaine opinion notamment l’opposition le trouve : « Nous reconnaissons la part de tout combattant pour la noble cause de la paix. Nous appelons tous les partis, ceux qui avaient des mouvements armés et ceux qui ont toujours fait la lutte politique  seulement de s’approprier de cette journée. »

Mme Mutoni s’inscrit en faux contre  ceux qui disent que les anciens combattants ont été délaissés à eux-mêmes et que le parti se souvient d’eux  seulement lors de la semaine dédiée à eux.

Pour elle, c’est une semaine pour se  remémorer  comment fut la lutte populaire pour le retour à ladémocratie. C’est aussi un devoir de mémoire pour les valeureux fils du pays qui sont tombés sur le champ d’honneur pour la cause de la paix et la survie de la démocratie.  C’est aussi une occasion d’honorer ceux qui sont morts pour leur engagement, leur dévouement pour la patrie, à l’instar du général Adolphe Nshimirimana.

Pour elle, les jeunes générations qui sont nés après la  lutte, la semaine du combattant est une occasion pour  pouvoir se faire une idée sur la vie des combattants au maquis : la façon dont ils logeaient, s’habillaient, se nourrissaient, se déplaçaient ; les activités sportives qu’ils faisaient, etc.

Signalons que Mme Mutoni  se trouve remontée contre ceux qui font l’amalgame entre anciens combattants et les « Imbonerakure ». «  C’est toujours dans la campagne de manipulation de l’opinion dans le souci de présenter sous un mauvais jour ou même de déshumaniser les jeunes du parti ». Et de faire cette mise au point : «  Les Imbonerakure sont des jeunes entre 18 et 35 ans». 

One Comment

  1. Jean-Marie Ntahonkiriye

    Il est plus que temps que nous ecrivons notre histoire avant qu’ elle ne soit modifiee par ceux qui ont des intentions pas necessairement honnettes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*