Sécurité au Burundi

La famine à Kirundo en passe d’être vaincue grâce surtout à la solidarité nationale

Pas de victime humaine à déplorer. Mais, elle s’était annoncée tenace: plus de 4.500 ménages avaient déjà fui les communes de Busoni, Bugabira et une partie de Kirundo à la mi-octobre.

famine« Un mal de moindre envergure », minimise Térence Ntahiraja, assistant du ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique. Pour faire face à cette famine, le Burundi a recouru essentiellement à la solidarité nationale. Presque spontanément, s’émerveille-t-il,  toutes les provinces ont collecté des vivres. Selon le conseiller économique à Kirundo, les provinces de Bubanza et  Bururi ont déjà  fait parvenir aux habitants de Kirundo leur collecte.  La province de Makamba fera parvenir sa contribution ce mardi 15 novembre.

D’après toujours M. Ntahiraja, le gouvernement  s’est  aussi mis au chevet de la province. C’est  notamment la présidence de la République, le ministère de l’Intérieur lui-même, le ministère de la Solidarité Nationale.

L’on se souviendra que le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a aussi aidé à faire face  à cette épreuve de la faim.

A la question pourquoi le gouvernement n’a pas fait une alerte internationale, M. Ntahiraja répond : « Ce n’était pas un drame d’une envergure à pousser le gouvernement  à solliciter une aide étrangère surtout que la pluviométrie est redevenue  presque normale dans cette province ». Et de saluer la mesure du gouvernement d’interdire l’exportation des vivres à l’étranger. « Elle a remarquablement contribué à atténuer l’ampleur de la famine  dans cette province ».

Pour rappel: la vente de la récolte par les paysans aux commerçants, la saison sécheresse prolongée au-delà de septembre, le début de la saison culturale sans oublier bien sûr la surpopulation : autant de facteurs  pour expliquer cette famine. Réaction inhabituelle: la population n’a pas fui vers le Rwanda comme par le passée, les deux côtés de la frontière étant verrouillées  suite à la brouille entre les deux pays.

One Comment

  1. Jean-Marie Ntahonkiriye

    Si la Nation s’ unissait dans la recherche d’ une solution à toutes les questions difficiles dont nous faisons fasse et mettait de côté ceux qui cherchent à nous diviser pour ensuite nous exploiter à des fins inavoués, il n’ y a pas de doute que la prosperité s’ en suivrait sur toute la Nation.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*