Diplomatie

La Somalie insiste sur « la pertinence de la présence de l’armée burundaise, surtout en période électorale »

Ce matin, l’Union Africaine a conclu sa réunion annuelle d’évaluation et de suivi de l’AMISOM par un appel solennel aux partenaires internationaux à revoir leur coupe budgétaire de 20% sur les contributions à la mission. Elle s’est aussi prononcée contre le projet de l’Union Européenne de payer différemment les militaires burundais, qui viennent d’ailleurs de passer 10 mois sans salaire.

Il faut dire qu’après la mise en garde de l’Assemblée Nationale sur un possible retrait burundais si les conditions de travail des troupes burundaises ne s’améliorent pas, le gouvernement burundais a passé la semaine à sonder les partenaires de l’AMISOM.
Ainsi, alors que le Chef d’État-major de la FDN rencontrait le patron du Département Paix et Sécurité de l’Union Africaine, le chef de la diplomatie burundaise était reçu par le président somalien Hassan Sheikh.

Le message délivré à Alain Aime Nyamitwe était clair: outre que M. Sheikh s’est félicité du « rôle pionnier joué par les militaires burundais en Somalie », dont il loue « la bravoure et les sacrifices pour stabiliser le pays », le numéro un somalien a insisté sur « la pertinence de la présence de l’armée burundaise aux côtés de la population somalienne, surtout en cette période électorale ».

La présidence somalienne a d’ailleurs rappelé que la FDN assure la sécurité des différents points stratégiques du pays, dont les aéroports civil et militaires à Mogadiscio, tous sous responsabilité burundaise.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*