Contre-Rumeur, Diplomatie

Benomar n’est pas persona non grata, même si Bujumbura souhaite un autre Envoyé Spécial

La rumeur a été lancée par l’activiste Bob Rugurika vers minuit de ce jeudi 10 novembre: l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général partant des Nations Unies aurait été déclaré persona non grata par le gouvernement burundais.

Après vérification auprès des sources diplomatiques autorisées, la réalité est pourtant différente: dans une lettre envoyé à Ban Ki-moon, le gouvernement du Burundi « exprime la gratitude » pour le travail de Jamal Benomar ses derniers mois et fait part de son souhait de le voir remplacer par une autre personnalité « à la faveur du changement du Secrétaire Général de l’ONU ».

Déclarer indésirable Benomar avait semblé suspect à Rédaction d’Ikiriho, puisque la dernière mission de l’Envoyé Spécial dans la région s’est soldée par une prise de position plutôt favorable à Bujumbura. A savoir la volonté de transférer progressivement le processus de dialogue aux Burundais, au nom du principe d’ownership: c’est à dire plus de place pour la CNDI dans le dialogue inter-burundais.

Cette position survient alors que le gouvernement burundais souhaite renforcer la reprise de contact avec la Communauté Internationale au travers de nouvelles personnalités.
Dans les ministères où, en plus de l’élection d’un président américain républicain, l’on se félicite de l’arrivée de nouveaux ambassadeurs des USA, de Belgique, de France, des Pays-Bas, Union Européenne ou d’Allemagne, la venue d’une nouvelle tête comme pont entre Bujumbura et le siège onusien est plébiscitée.
Un ténor du gouvernement explique: « Benomar lui-même a parlé de renouvellement du pacte entre le gouvernement et la Communauté Internationale. Cela passe aussi par du sang neuf chez nos interlocuteurs ». A cet effet, certaines sources n’écartent pas un renouvellement gouvernemental d’ici quelques mois.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*