Éducation

Les étudiants burundais auront désormais des prêt-bourse, les bourses iront aux meilleurs élèves

Le Burundi s’apprête à vivre l’un des plus importants bouleversements de son système éducatif, avec la suppression de la bourse universitaire.

Même si elle s’était amaigrie au fur des ans (30.000 Fbu mensuels pour les externes, 9.000 Fbu pour les internes), elle revêtait jusqu’ici une forte valeur symbolique, surtout pour les étudiants venus des milieux ruraux qui forment l’écrasante majorité des locataires de l’Université du Burundi.

Approuvé par le Conseil des Ministres de ce 26 octobre 2016, le Projet de Décret portant réorganisation du Système de Gestion des Bourses d’Études et de Stages reprend les grandes conclusions des États-Généraux de l’Éducation de décembre 2014.
Ces derniers avaient recommandé la suppression de la bourse d’études pour laisser la place au système de prêt-bourse,  en vue d’harmoniser les pratiques locales à celles de l’EAC, le Burundi étant l’un des rares pays au monde à encore attribuer des bourses gratuites aux étudiants.

En réalité, cette révolution vise principalement à soulager le gouvernement du double fardeau qu’impose la distribution de la bourse: d’un côté, ces dépenses mensuelles handicapent le budget d’un ministère de l’Éducation qui a du mal à investir dans la recherche et la modernisation des infrastructures au profit d’un nombre en constante hausse d’étudiants boursiers, en plus des redoublants.

De l’autre côté, l’octroi de la bourse est perçue comme un puissant stimulant pour réduire les grèves estudiantines de l’Université du Burundi, qui n’en finissent plus: « Pas de cours, pas de bourses d’études », s’est convenu le Conseil des ministres sur le système de prêt-bourse.

Dans quelques mois donc, seuls les meilleurs élèves du secondaire auront droit à une bourse d’excellence gratuite. Pour les étudiants à l’étranger, la nouvelle loi est claire: les boursiers qui ne rentreront pas au Burundi pour y prester pendant au moins deux ans après leurs études rembourseront la totalité de la bourse perçue.

5 Comments

  1. Salut
    par ‘ meilleurs élèves ‘ vous voulez dire quoi?

  2. A mon avis meilleurs élèves voudrait dire ceux qui ont une note definie comme telle a l’exetat.

  3. ntakirutimana pascal

    we hate this decision because we don’t see where the goverment will find this

  4. ntakirutimana pascal

    twihweje uko budget y’igihugu imeze ntawokwemezako leta y’uburundi ifise aho yokura ingurane yaba etudiants barenga 1800nimwiyo mvo iyo ngingo tuyiyamirije mumaguru masha

  5. Bonne mesure, et nous aussi, nous avons étudiés à nos frais, même pas un sous de la république. Alors, mettons cet argent dans les bonnes infractutures pour attirer les étudiants étrangers. bonne idée

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*