Politique

Cinq associations agréées au Burundi suspendues provisoirement par le MinInter

Après radiation définitive par le ministère de l’Intérieur et de la Formation patriotique de cinq associations dites du mouvement “Halte au 3ème Mandat”, le ministre Pascal Barandagiye vient de prendre ce lundi 24 octobre la décision d’en suspendre provisoirement cinq autres.

Il s’agit de l’Union Burundais des Journaliste « UBJ », de la Coalition de la Société Civile pour le Monitoring Electoral «COSOME », de la Ligues Iteka, de SOS Torture/Burundi et de la Coalition Burundaise pour la Cour Pénale Internationale « CB-CPI ».

Ces associations comme les autres sont accusées d’outrepasser les objectifs spécifiés dans leurs statuts et d’entreprendre plutôt des activités de nature à perturber l’ordre et la sécurité de l’Etat.

L’on signalera que les présidents de ces associations de la société civile vivent en exil à l’étranger.

One Comment

  1. Sans même analyser le fruit de leurs activitées, certaines associations se sont collées des noms tellement alarmants que toute personne avisée devrait se demander ce qui se trame derière les associations comme « SOS Torture/Burundi, la Coalition Burundaise pour la Cour Pénale Internationale « CB-CPI » et la Coalition de la Société Civile pour le Monitoring Electoral «COSOME »?!?!
    Logiquement, une association telle que《COSOME》n’a de raison d’être que pendant la priode electorale.
    Quant à SOS Torture/Burundi, on a l’ impression que soit elle veut torturer le Burundi où elle veut salir le Burundi comme quoi on ne fait que torturer les gens.
    Pure encore, la Coalition Burundaise pour la Cour Pénale Internationale « CB-CPI », j’ai du mal à croire que c’est une assocuation des Burundais operant sur le sol Burundais. Si tel est le cas, je ne parviens pas à comprendre comment elle a été autorisé d’ operer sur le sol Butundais.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*