Politique Locale

5 associations du mouvement « Halte au 3ème Mandat » définitivement radiées au Burundi

Les présidents des associations radiées au Burundi, lors d'une conférence de presse commune en février 2015
Les présidents des associations radiées au Burundi, lors d’une conférence de presse commune en février 2015

La décision de radiation des associations agréées au Burundi a été publiée par le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique ce 19 octobre. Elle frappe les associations suivantes : le Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC), le Forum pour la Conscience et le Développement (FOCODE), Action chrétienne pour l’Abolition de la Torture (ACAT), l’Association pour la Protection des Droits Humains et des personnes Détenues (APRODH) et le Réseau des Citoyens Probes (RCP).

Cette radiation tombe après la décision de leur suspension du 23 novembre 2015 et après le rapport de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur « le mouvement insurrectionnel déclenché le 26 avril 2015 ».

Le ministre de tutelle, Pascal Barandagiye, souligne que « malgré les multiples avertissements les associations se sont écartés de leurs objectifs consignés dans leurs statuts et s’activent plutôt à ternir l’image de leur pays et à semer la haine et la division au sein de la population burundaise ».

Signalons que les associations radiées sont présidées par des dirigeants en exil, respectivement Vital Nshimirimana (FORSC), Pacifique Ninihazwe (FOCODE), Me Armel Niyongere (ACAT), Pierre Claver Mbonimpa (APRODH). Ils sont pour la plupart sous mandat d’arrêt international du parquet général de la République pour participation au mouvement insurrectionnel qui a conduit au putsch avorté du 13 mai 2015. Ils se reconnaissaient dans le mouvement « Halte au Troisième Mandat ».

One Comment

  1. Si ces mouvements ont des objectifs autres que cette histoire de « halte au troisieme mandat », ilsn’ ont qu’ à ce reformer et renaitre avec des dirigeants ayant des objectifs nobles visant le bien du peuple Burundais et la société en general, non pas des objectifs égoistes sans souci aucun de la soit-disante société civile dont ils pretendent defendre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*