Transports

Désengorger le transport urbain: « Plusieurs bus de l’OTRACO sont en mauvais état »

bus-de-lotraco
Un bus OTRACO en déplacement au centre de Bujumbura

C’est ce qu’a indiqué Jeanne Mukenguruka, porte-parole du ministère des Transports, des Travaux publics et de l’équipement, ce mardi 11 octobre à Bujumbura.

Elle répondait à la question d’Ikiriho sur l’opportunité d’organiser l’Office des Transports en Commun (OTRACO) avec des bus qui appuieraient les transporteurs privés notamment pour les heures de pointe, comme au centre-ville après 17 heures: “Le peu de bus en bonne état dont dispose l’OTRACO est affecté au transport à l’intérieur du pays”.

Mais il y a une lueur d’espoir : Mme Mukenguruka est confiante que ce problème peut être résolu “d’ici peu”. Elle précise que “le ministère est en contact avec le Japon pour la fourniture d’autres bus, et c’est un dialogue prometteur”.

Signalons que le problème de transport en commun se fait sentir aux heures de pointe, notamment le matin et le soir, particulièrement sur le parking des bus en direction de la périphérie sud de la capitale (zones Kanyosha, Ruziba, Musaga, Kinindo).

Ce problème s’est aggravé depuis ce samedi 8 octobre par la rupture du pont Muha-Ouest sur l’Avenue du Large. Désormais, les bus en direction du sud de la capitale passent par la RN3 (Bujumbura-Rumonge) ou par la RN7 (Bujumbura-Rutovu), amplifiant ainsi le phénomène d’embouteillages sur ces tronçons à seulement deux voies.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*