Sécurité

Journée tout en noir à Iwacu en mémoire du journaliste disparu Jean Bigirimana

Vêtues tout de noir, il y avait beaucoup de tristesse sur les visages des collègues de Jean Bigirimana disparu dans les collines de Bugarama il y a plus d’un mois.
Le Groupe de presse Iwacu se réunissait ce 25 août pour rendre hommage à un journaliste disparu en installant une grande plaque commémorative au siège du medium sis à Rohero.

En plus d’une semaine d’hommage à leur collègue, Iwacu a fait un black-out sur son siteweb, désormais vêtu de caractères noirs sur fond blanc et dont la page d’accueil est intégralement dédiée aux articles traitant de la disparition de Jean.
« Le prochain hebdomadaire qui sera exclusivement consacré à Jean Bigirimana sera distribué gratuitement pour que le grand public soit au courant et sache qui il est, et ses réalisations. Il faut que le public sache l’appel de ses collègues aux organes habilités pour que la vérité éclate » précise le Directeur adjoint du groupe de presse Iwacu, Léandre Sikuyavuga.

Et il ajoute: « On garde espoir mais au fur et à mesure que le temps passe, notre espoir est ébranlé».

L’installation de la plaque en hommage à Jean Bigirimana a pour sens de lui rendre hommage pour dire qu’il reste présent parmi l’équipe du Groupe de presse, “et que personne n’a le droit de l’oublier” précise le Directeur adjoint d’Iwacu.
Et de rappeler ce que La Lettre à Jean annonce: «Dès ce jeudi 25 août, les journalistes d’Iwacu ont saisi la justice en déposant une plainte contre X car jusqu’à présent, ils ne savent pas où il est».

La famille de journaliste présente à cette activité demande que les organes habiletés mettent au clair tout ce qui concerne la disparition de Jean Bigirimana.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*